3 questions à Emanuel Loeb, président de l’Intersyndicat national des internes

La mobilisation des établissements privés a permis de valoriser son action permanente dans la formation de professionnels de santé, infirmières mais également internes. Interview d’Emanuel Loeb, interne en psychiatrie, président de l’Intersyndicat national des internes (ISNI).

Où en est-on de la formation des internes dans les établissements privés MCO ?
L’ISNI a toujours promu l’ouverture des stages pour les internes dans les établissements privés car, d’une part, les capacités de formation pour certaines spécialités et dans certaines subdivisions commencent à être plus que limitées ; et d’autre part, les stages en établissements privés permettent aux internes d’entrevoir un autre mode d’exercice que celui enseigné dans les établissements publics. L’ISNI a conscience des blocages qui existent dans de nombreuses subdivisions empêchant l’accès à de tels stages par les internes, mais regrette également dans le même temps que les fédérations régionales de la FHP, ne prennent pas plus contact avec les structures représentatives des internes dans chaque subdivision, qui sont pourtant les éléments indispensables à la mise en place de ces stages.

Quelle place accordez-vous aux cliniques MCO dans la formation des internes ?
Les internes réclament l’accès à des stages dans les établissements privés. Cependant, il est à souligner que les conditions permettant un agrément pour ces terrains de stages (le fait de pouvoir accueillir des internes) devront remplir les mêmes standards que celles pour les terrains de stage dans les établissements publics. De plus, il sera nécessaire de garantir aux internes affectés à ce type de stages de pouvoir réaliser ces derniers de manière sécurisée, sans que des éléments extérieurs auxquels les internes ne sont pas reliés, ne puissent porter atteinte à leur formation.

Comment peut-on co-construire l’avenir ?
L’ISNI a engagé de longue date un partenariat avec votre secteur. Ainsi, c’est dans le cadre d’une réflexion sur le long terme que s’est construit progressivement l’accueil des internes par les établissements privés et que se mène également un échange sur la problématique du post-internat. Encore une fois, l’ISNI engage l’ensemble des partenaires régionaux à consulter les structures représentatives des internes dans chacune des subdivisions qui sont les plus à même de faire aboutir concrètement de tels projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.