Alliance pour le rein

Dialyse : mise en garde de la FHP Dialyse et du SNL

La dialyse privée a subi une baisse de son financement de 12 % au cours des trois dernières années. « Nous prenons les patients à témoin : ce que l’on va vous enlever au final, c’est une chance d’être bien soignés » déclarait le Dr Gilles Schutz lors d’une première journée conjointe FHP Dialyse et Syndicat des néphrologues libéraux (SNL) le 21 juin, devant un parterre d’une centaine de professionnels de la dialyse. Cette baisse menace l’existence des petits centres de proximité, dont beaucoup vont devoir fermer.

La FHP Dialyse, le SNL et la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation (SFNDT) ont créé « Alliance pour le rein » afin de formuler des propositions aux pouvoirs publics concernant la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique et son financement.

La journée et la conférence de presse communes du 21 juin ont permis de mettre « en garde contre des discours caricaturaux, des études économiques de coûts biaisées et des réductions de moyens ».

Face aux appels irréalistes au « tout-transplantation » ou à des modes de prise en charge alternatifs en lieu et place de la dialyse en centre, les deux syndicats rappellent que les politiques publiques de santé ne sauraient ignorer la réalité des besoins médicaux d’une population de patients particulièrement vulnérable, sauf à dégrader la qualité des soins. Environ 46 % des patients sont traités par greffe rénale et 53 % par dialyse. Alors que 14 000 patients sont en attente d’une greffe de rein, seulement 3 500 greffes ont lieu chaque année, dont 15 % grâce à des donneurs vivants, en raison d’un manque de greffons disponibles.

Brexit : un retrait anachronique

Le Brexit ouvre une zone d’incertitude concernant la mobilité des patients entre la France et l’Angleterre ou encore le maintien de L’agence européenne du médicament située au Canary wharf en plein cœur de Londres.

« Brexit ! L’éventualité est devenue certitude. Face aux peurs et aux craintes liées à un espace européen ouvert, le vote récent au Royaume-Uni traduit une tendance au repli. D’autres états membres avaient déjà été fragilisés par ces enjeux de société. Nous avons besoin d’une Europe plus humaine, plus concrète. Notre demande est que le Parlement et la Commission renforcent leurs propositions, mais écoutent aussi les acteurs de terrain qui se mettent à la disposition du citoyen européen.

L’UEHP exprime de nouveau son plein engagement responsable dans un espace social renouvelé, qui accepte tout à la fois les différences et les initiatives. L’Europe doit évoluer, soyons acteurs du changement. L’efficience que nous proposons est le gage d’une stabilité future, au service de tous. Nous avons eu l’occasion de le rappeler aussi bien à Sofia qu’à Potsdam lors des congrès de nos membres, que face aux problèmes européens, la seule réponse est plus d’Europe », selon le Dr Paul Garassus, président de l’Union européenne de l’hospitalisation privée.

Vous avez soigné 5 millions de patients en 2015 !

La tutelle collecte des données mais en restitue aussi parfois ! L’ATIH révèle qu’en 2015, 12 millions de patients ont été hospitalisés dans l’un des 1 962 établissements MCO de France, contre 11,9 millions en 2014. Sur ces 1 962 établissements de santé, 33 % sont publics, 35 % privés et 32 % des Espic. Alors que l’hôpital accueillait 6,9 millions de patients, 5 millions étaient soignés dans une clinique et 1,1 million dans un Espic.

Le nombre de séjours est identique à 2014 : 10,9 millions de séjours, dont 7,3 millions en établissements publics, 2,7 millions en établissements privés et 0,9 million en Espic. 3,1 millions de séjours sont réalisés en ambulatoire à l’hôpital (hausse par rapport à 2014), 3,5 millions en clinique (baisse) et 0,6 million en Espic (comme en 2014).

12e Trophées de la FHP Auvergne-Rhône-Alpes

Bravo aux établissements MCO récompensés à la 12e édition des Trophées de la FHP Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi eux la Clinique Saint-Vincent de Paul de Bourgoin-Jallieu dans la catégorie « démarche qualité » pour son investissement dans la démarche qualité en lien avec la procédure de certification ; le Pôle santé République de Clermont-Ferrand, la Clinique du Tonkin de Villeurbanne et l’Hôpital privé Jean-Mermoz de Lyon, tous trois récompensés dans la catégorie « spécialité et innovation médicale » pour respectivement le traitement du cancer en un jour, l’implantation d’une valve aortique en ambulatoire et la caractérisation moléculaire pour les cancers colorectaux. La clinique Charcot à Sainte-Foy-lès-Lyon a reçu le prix « performance et stratégie en santé » pour son programme de suivi du patient automatisé à l’aide d’un logiciel.

SFAR TV

Suivez en replay l’émission de la Société française d’anesthésie et de réanimation sur les « Enjeux des relations entre anesthésiste et chirurgien ».
http://sfar.org/videos-2/sfar-tv/

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *