UEHP Parlement européen

L’UEHP présente son Factbook au Parlement européen à Bruxelles

C’est au Parlement européen à Bruxelles que l’Union européenne de l’hospitalisation privée (UEHP) présente son Factbook auprès de nombreux représentants des instances européennes et de leaders d’opinion ce mardi 7 novembre. L’UEHP a donné carte blanche à Hans Martens, expert européen des questions de santé pour rédiger un rapport sur la place et le rôle de l’hospitalisation privée en Europe.

« Notre action se concentre sur la qualité et la pertinence de soins adéquats au bénéfice de tous les citoyens européens. Le secteur privé revendique sa place dans un environnement compétitif qui nécessite la professionnalisation de tous les acteurs et une vision stratégique avec en son cœur l’innovation dans la délivrance du soin, qui sont les clés du succès d’une haute qualité de l’offre de soin de demain », Dr Paul Garassus, président de l’UEHP.

Santé Cité crée un GCS de recherche

Santé Cité, groupe coopératif de 124 cliniques privées indépendantes a créé fin octobre un GCS spécialisé dans la recherche clinique et l’innovation : Sceri (Santé cité enseignement recherche innovation) réunit déjà une quarantaine d’établissements et une dizaine supplémentaire les rejoindront d’ici fin 2017. Concrètement, ce GCS « offrira un guichet unique pour la recherche clinique avec à la clé la possibilité pour les promoteurs institutionnels ou industriels de bénéficier d’un panel de patients étoffé sur l’ensemble du territoire en s’appuyant sur une méthodologie homogène et structurée ». Les trois premières orientations du GCS sont la cardiologie, l’oncologie et l’anesthésie-réanimation. À partir de 2019, le GCS devrait recueillir des crédits Merri. Le comité scientifique est composé de 17 membres.
Voir l’interview du Dr Pierre Squara, président du GCS, dans le Dialogue Santé n°24 de la FHP-MCO.

Urgences : un plan d’amélioration attendu

Après un rapport en septembre du Sénat sur la saturation des urgences hospitalières, la question de l’organisation des 734 services d’urgences est une question prioritaire pour la ministre Agnès Buzyn. En attendant les décisions qui seront prises prochainement, et pour rappel, les données de la DREES sur lesquelles les sénateurs se sont appuyés soulignent que près de 4 millions de personnes, soit 6 % de la population, résidaient encore à plus de 30 minutes d’un service d’urgences ou d’un Smur fin 2015. 1 million de personnes, soit 1,5 % de la population, se trouvaient également à plus de 30 minutes d’un hélicoptère d’urgences. Pour 70 % des patients, la prise en charge débute en moins d’une heure. Au total, 50 % des passages durent moins de 112 minutes. La France se situe dans la moyenne de l’OCDE, avec une croissance annuelle de 2,5 % par an entre 2001 et 2011, contre 2,4 % en moyenne dans l’ensemble des 19 pays étudiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.