Actus Santé du 13h du 22/07/2019

Les rapporteurs du PLFSS 2019 reconduits pour 2020

Les commissions des affaires sociales de l’Assemblée nationale et du Sénat ont reconduit les mêmes parlementaires que pour le PLFSS 2019.

Olivier Véran (LREM, Isère), député, et Jean-Marie Vanlerenberghe (UC, Pas-de-Calais), sénateur, seront les rapporteurs généraux.

Le projet de loi est définitivement adopté

La commission mixte paritaire a adopté le 16 juillet le texte de compromis. La Loi d’organisation et de transformation du système de santé sera promulguée après son examen par le Conseil constitutionnel. De 23 articles initiaux, elle en comprend 81.

Les débats ont permis l’étude des 2 000 amendements déposés à l’Assemblée nationale et plus de 800 au Sénat.

L’Espagne et le Portugal montent au créneau

ASPE et APHP, les deux fédérations de l’hospitalisation privée espagnole et portugaise, appellent leur gouvernement à remettre le patient au centre du système et à entrer dans une culture du résultat au travers d’un manifeste commun en 12 points.

Le 2è Sommet ibérique à Lisbonne le 30 mai dernier a permis aux deux fédérations de présenter leur manifeste commun en 12 points.

1/ Placer le secteur de la santé comme une priorité nationale afin de répondre aux enjeux démographiques, à ceux des nouvelles technologies et aux attentes légitimes des patients.

2/ Placer le patient au centre de toutes les réformes.

3/ Offrir une plus grande responsabilité et liberté de choix au patient concernant sa prise en charge et une plus grande liberté du financement de celle-ci.

4/ Promouvoir l’égalité d’accès des patients et l’égalité des deux secteurs public et privé à exercer.

5/ Promouvoir la collecte, l’analyse et la transparence des datas et d’indicateurs pour éclairer le choix des patients et des investisseurs.

6/ Promouvoir la compétitivité entre les offreurs de soins et entre les systèmes de financements de soins.

7/ Simplifier la bureaucratie et réduire les coûts qui freinent les investissements en santé.

8/ Rationaliser les services et consolider les infrastructures de soin afin de garantir un modèle universel des soins.

9/ Utiliser toutes les ressources de chacun des systèmes de soin.

10/ Investir dans les nouvelles technologies pour garantir une offre de base commune en santé et réduire les coûts.

11/ Rassembler la santé dans un même corpus indépendant de régulation.

12/ Séparer les fonctions financières de celles des soins.

Les deux présidents soulignent que des contraintes idéologiques persistent dans leurs pays et ils souhaitent lancer une nouvelle dynamique de politique sanitaire.

Le Dr. Paul Garassus, président de l’Union européenne de l’hospitalisation privée (UEHP) note que l’arrivée de nouveaux députés au Parlement européen est une opportunité à saisir pour leur présenter les forces des acteurs privés européens.

Une actualité publiée par l’Union européenne de l’hospitalisation privée (UEHP), newsletter juillet 2019.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.