Fil rose du 19 octobre 2017

Grand angle

Zoom

Bouge ton cœur !

Polyclinique Saint Côme, Compiègne (60)

Son 1er challenge, le personnel l’a emporté le 8 octobre. Avec plus de 180 personnes inscrites à la course « La Compiégnoise », la polyclinique a remporté haut la main le challenge entreprise organisé pour l’occasion. En courant ou en marchant, en solo féminin ou en duo mixte, ce fut cette année encore une sacrée réussite. Le 2echallenge du personnel, c’est celui baptisé le « Fil Rose ». Et le personnel l’a réussi haut les cœurs ce 17 octobre. Pendant 5h30, par tranche de 10 min, 117 salarié(e)s ont pédalé, ramé, marché sur des appareils de fitness installés dans l’établissement. Une borne photo permettait même d’immortaliser les athlètes. À la fin, les 418 kilomètres parcourus ont été convertis par la direction en un don à une association qui accompagne les personnes atteintes du cancer du sein. Pour Laurence, archiviste à la polyclinique et participante au Fil Rose : « Il y avait une très bonne ambiance. Tout était prévu pour nous motiver : des coachs, de la musique et les collègues ! Je suis même revenue l’après-midi pour faire une autre session et encourager à mon tour mes collègues. Ce Fil Rose nous a permis d’échanger avec d’autres professionnels dans un contexte différent. À refaire ! »

Parle avec elles

Clinique Tivoli Ducos, Bordeaux (33)

16 octobre. 4 ans après son propre diagnostic, cette ancienne patiente est venue présenter son documentaire « Personn’elles » consacré au cancer du sein. Témoignages bouleversants de ces femmes, de l’annonce de la maladie, à la reprise du travail. 90 min d’émotions partagées par la soixantaine de personnes venues assister à cette soirée, organisée par la clinique lundi dernier. Nathalie Meny, infirmière d’annonce, a particulièrement apprécié « la qualité du film, et celle des sujets abordés». La projection fut précédée d’une conférence-débat sur « l’annonce dans tous ses états », animée par un chirurgien gynécologue et une psychologue de l’établissement. Témoin de son engagement, la clinique a ensuite inauguré le 18 octobre l’Institut du Sein Aquitaine, réseau élargi d’oncologues et professionnels libéraux en lien avec la prise en charge du cancer. Pour les patientes, ce mois d’octobre est l’occasion de découvrir, chaque jour, une nouvelle activité adaptée – sportive, artistique, bien-être, etc. – présentées dans le service de chimiothérapie. Le personnel a pour sa part participé activement – avec plus de 15 personnes inscrites – au Challenge du Ruban Rose de Bordeaux. « Cet Octobre Rose est très riche » confie encore Nathalie Meny !

Palmarès

Clinique du Ter, Ploemeur (56)

Mardi dernier, après la marche santé de 4 km qui partait de la clinique pour arpenter les étangs du Ter, les participant(e)s, dont 15 membres du personnel, ont pu se faire cocooner. Des séances de réflexologie plantaire et palmaire – animées notamment par une aide-soignante – ont précédé celles de shiatsu. Ce fut même l’occasion de découvrir les mystères du reiki. La diététicienne de l’établissement, Cloé Signorile, animait quant à elle une rencontre sur le thème « nutrition et cancer ». Mais alors que les boutons de rose, offerts aux participantes, commençaient à éclore, le travail démarrait pour l’infirmière hygiéniste, la responsable qualité, l’archiviste et l’assistante de direction : départager les 120 clichés adressés par les salarié(e)s dans le cadre du concours photo. 5 catégories au programme cette année : coup de cœur, audace, fun, mise en scène et engagement. Un choix parfois cornélien, mais un grand prix haut en couleurs (il illustre cet article !). Virginie Allegre-Marx, responsable système management, qualité et risques, témoigne : « Pour cette 2e édition du concours photo, l’investissement des équipes a été démultiplié. Chacun s’est impliqué, personnellement et professionnellement. Une belle mise en valeur du travail en équipe, et de notre culture d’entreprise. »

Toutes voiles dehors

Clinique Saint-George, Nice (06)

Le 1er octobre, 30 salariés – médecins, kinés, infirmières – étaient au départ du « Jogging Rose », marche-course qui partait de la Promenade des Anglais. De quoi donner le ton. Et le ton, bien sûr, c’est le rose. Rose comme la façade de la clinique, comme les rubans épinglés aux revers des blouses, comme ce repas – pamplemousse, crevettes, panacotta fraises Tagada – servi le 17. Samedi dernier, les 3 bateaux – 20 équipier(e)s – aux couleurs de la clinique ont mis les voiles pour la Régate Rose d’Antibes. Pour les patientes et le public invité à s’informer sur le dépistage, un « bar à beauté » proposé par l’établissement permettait de profiter gratuitement des soins attentifs de 2 esthéticiennes. Le 25, c’est une journée bien remplie qui s’annonce, avec tout d’abord des activités sportives proposées au grand public. L’occasion de découvrir le karaté, le fitness, mais aussi les massages bien-être. Une soirée de conférences suivra. Des intervenants de l’Inserm, mais également le Dr Bafghi, chirurgien gynécologue de la clinique, aborderont sous différents aspects le thème « Sport et cancer ». Pour Bernard Brincat, PDG du groupe Saint-George, « Toutes ces manifestations sont l’expression de notre engagement à assurer la prise en charge du cancer du sein et de notre empathie avec ces patientes. L’excellence en tête, le patient dans le cœur. »

Instantanés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Focus

 

Clinique Victor Hugo, Le Mans (72)

La clinique Victor Hugo, dirigée par Gaëtan Le Corre, est le seul établissement privé de prise en charge de la cancérologie dans le département de la Sarthe. Avec deux tiers des parts de marché de la cancérologie médicale du secteur, son activité est comparable à celle d’un centre de lutte contre le cancer.