Check-list sécurité des soins au bloc opératoire, 30 juin 2009

risques et qualité

archives

Check-list sécurité des soins au bloc opératoire, 30 juin 2009


La check-list « sécurité des soins au bloc opératoire » : un critère exigible de la Certification dès le 1er janvier 2010.

Comme elle l’avait annoncé, la HAS a adopté et fait paraître, sur son site, la Check-list « sécurité des soins au bloc opératoire » accompagnée de son mode d’emploi. Critère exigible dans le cadre de la certification dès le 1er janvier 2010, cette check-list a pour objectif de réduire la survenue d’évènements indésirables et donc de sécuriser la prise en charge au bloc opératoire, elle n’est pas modifiable mais peut faire l’objet de compléments. Elle doit être archivée.

Rappelons, en effet, que selon l’étude ENEIS 2005, sur les 6,5 millions d’interventions chirurgicales, il a été estimé que 60000 à 95000 évènements indésirables graves surviendraient dans la période péri opératoire dont près de la moitié seraient évitables.

La check-list peut être considérée comme un contrôle ultime qui permet à l’équipe – anesthésiste, chirurgien et IDE de bloc – qui joue le rôle de « coordonnateur check-list », de répondre, par « oui » ou « non » voire par non applicable ou non recommandé, aux dix points suivants :

Avant l’induction anesthésique :

  • Vérification de l’identité du patient
  • Confirmation de l’intervention et du site opératoire
  • Vérification de l’adéquation du mode d’installation avec le site/intervention
  • Vérification du matériel nécessaire pour la partie chirurgicale et la partie anesthésique
  • Vérification des points critiques et des mesures à prendre (allergie, risque d’inhalation, difficulté d’intubation ou de ventilation au masque, risque de saignement important)


Avant l’intervention chirurgicale
:

  • Vérification ultime, croisée par l’équipe de l’identité du patient, de l’intervention, du site opératoire, de l’installation et des documents cliniques nécessaires, d’imagerie notamment
  • Partage d’informations essentielles sur la plan chirurgical (risque hémorragique, traumatique ou autres causes de morbidité majeure….) et sur le plan anesthésique (co-morbidité ou traitements en cours)
  • Vérification de la mise en œuvre de l’antibioprophylaxie dans les 60 minutes précédant l’intervention

Après l’intervention :

  • Confirmation de l’enregistrement de l’intervention, du compte final des compresses, instruments et aiguilles, de l’étiquetage des prélèvements et pièces opératoires et du signalement des évènements indésirables
  • Confirmation des prescriptions conjointes pour les suites opératoires

La HAS ne spécifie pas que cette check-list doive faire l’objet d’une évaluation. Néanmoins, il est vivement recommandé de mettre en œuvre des audits réguliers afin de pouvoir apporter la preuve, dans le cadre de la procédure de certification, de la bonne utilisation de cette fiche.

A ce sujet, il est à noter que des campagnes de sensibilisation vont être menées auprès des praticiens avec le concours des Collèges de bonnes pratiques dont les organismes d’accréditation qui ont retenu la check-list comme prioritaire.

Restant à votre écoute

Lamine GHARBI
Président FHP-MCO


A télécharger :
Checklist
Checklist explication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.