Trois questions à Jean-Philippe Gambaro

Jean-Philippe GAMBARO, Directeur de la clinique Floréal à Bagnolet (93)

Quelles sont vos plus belles expériences ?

Il y a quatre ans, j’ai fait le choix de reprendre la direction de la clinique familiale à un moment où l’établissement rencontrait de grandes difficultés, compromettantes pour la continuité de l’activité suite au passage à la T2A. A l’issue de ces quatre années, je suis heureux de constater que nous avons pu inverser la tendance et su rendre notre établissement attractif. Notre clinique est un établissement de proximité qui dispose d’un service d’urgence. L’agrandissement de notre service d’urgence qui accueille 16 000 passages par an, a été une priorité, de même que l’acquisition d’un scanner en 2008, pour mieux répondre aux besoins des usagers. Dans la continuité de notre stratégie, nous sommes très fiers d’accueillir une IRM en juillet prochain qui permettra de diminuer les délais d’attente pour ce type d’examen dans notre secteur et d’améliorer la prise en charge de nos patients. Notre établissement a aujourd’hui retrouvé toute son attractivité et l’arrivée de 10 nouveaux praticiens au cours des deux dernières années a apporté un nouveau souffle à notre activité. Je suis réellement pris de passion pour ce métier riche intellectuellement et humainement.

Quels sont vos plus gros échecs?
J’ai la chance de pouvoir dire que je n’ai pas connu d’échec à ce stade de mon expérience et il est vrai que nous travaillons durement chaque jour afin que nos décisions et nos actions portent leurs fruits. Pour éviter l’échec, je m’attache à identifier les affaires potentiellement sensibles, en amont et je concentre mes efforts afin de leur assurer une bonne fin.

Quelles réflexions vous inspire l’actualité ?
La recomposition de l’offre de soins va nécessairement s’opérer et les cliniques privées devront faire face à la réorganisation des hôpitaux. Même si le nombre de cliniques a diminué, la restructuration du secteur privé en région parisienne est loin d’être achevée, ce qui nous pousse à rester en alerte et à reconsidérer notre positionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.