Trois questions à M’Hammed Sajidi

M’Hammed SAJIDI, Président de l’Association Vaincre l’Autisme Mouvement Léa pour Samy

Quelle est votre perception de notre système de santé actuel et de l’hospitalisation privée ?

Le constat que je fais est que le système de santé n’est absolument pas adapté aux besoins des autistes et de leurs familles. D’une part, l’autisme a longtemps été considéré comme une affection psychologique alors que les experts sont unanimes sur le fait que c’est une pathologie neuro-développementale liée à des anomalies du développement du système nerveux central. De nombreux autistes sont automatiquement psychiatrisés alors que cette prise en charge est totalement inadaptée. D’autre part, la méconnaissance du corps médical pour ce qui est de l’approche et de la prise en charge d’enfants autistes, fait que les troubles somatiques, comme le mal de dent par exemple, ne sont tout simplement pas diagnostiqués et restent non traités. Les autistes sont donc souvent privés de soins.

L’autisme est-il pris en compte de façon satisfaisante aujourd’hui dans nos structures ?
En termes de développement de l’hospitalisation privée, nous sommes persuadés que la création de services innovants spécialisés dans la prise en charge sanitaire des autistes serait un créneau de développement très porteur pour les cliniques. On estime le ratio d’enfants qui naissent avec des Troubles du Spectre Autistique (TSA) à environ 1 sur 150*, donc l’autisme est réellement un problème de santé publique. Sur le plan de l’accompagnement psycho-éducatif, notre association, qui a mis en place des petites unités de prise en charge, est obligée de faire appel à des experts étrangers pour former ses intervenants, ce qui prouve bien le retard que nous avons en la matière en France. C’est donc un appel tout à fait officiel que nous souhaitons lancer, d’autant plus que des avancées concrètes ont été faites aussi bien en matière de reconnaissance de cette pathologie avec le plan national autisme 2008-2010, qu’en matière de prise en charge.

En perspective du Congrès avec les représentants des usagers de la FHP-MCO le 14 septembre 2010, quels messages aimeriez-vous faire passer ?
Les associations d’aide aux autistes œuvrent pour obtenir des avancées dans les trois domaines suivants : le dépistage, la prise en charge et la recherche, mais nous plaidons aussi pour que les personnels soignants et des médecins s’intéressent davantage aux spécificités de l’autisme et soient mieux formés. Il est important de rappeler que certaines universités continuent malheureusement de proposer des formations sur l’autisme basées sur des théories psychanalytiques dépassées et participent ainsi à la désinformation des professionnels.

* (études épidémiologiques communautaires, informations provenant des Etats-Unis, informations statistiques et sanitaires communautaires et avis d’expert)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.