DÉFICIT SÉCURITÉ SOCIALE : QUELLES SOLUTIONS ?

Communiqué de presse.

 

 

Garantir la santé à notre population est notre responsabilité quotidienne d’acteurs de soins.

 

Moins rembourser certains médicaments ou certains soins dont la pertinence est pourtant validée par les instances adhoc, n’est pas acceptable dans notre pays. La population et surtout la plus démunie n’a pas à faire les frais de la résistance au changement de notre système hospitalier.

 

L’hospitalisation privée effectue depuis une quinzaine d’années sa restructuration en veillant à un accès pour tous à des soins de proximité et de qualité. Elle est porteuse de solutions. Nous appelons à une large réflexion de l’ensemble du secteur pour ensemble trouver les réponses que les français attendent.

 

 

La FHP-MCO rappelle qu’un même acte pour un même patient réalisé à l’hôpital public coûte 27% plus cher à la sécurité sociale que produit dans un établissement privé. Une convergence tarifaire entre les deux secteurs est prévue par la loi en 2018. En 2010 seuls 35 actes sur les 2300 actes que comprend la nomenclature ont convergé. « Nous sommes très inquiets des positions très frileuses adoptées par nos parlementaires et nos tutelles dans la perspective du PLFSS 2011 sur ce sujet du tarif unique. Ne pas accélérer cette convergence, c’est plonger davantage notre pays dans le déficit. » déclare Lamine GHARBI, Président de la FHP-MCO (Fédération de l’hospitalisation privée en médecine, chirurgie, obstétrique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.