Le 13 heures du 13 JANVIER 2011

La confiance, c’est la foi ensemble !

L’État doit assainir drastiquement les dépenses publiques pour rester dans les clous européens et éviter d’emboîter le pas du Portugal, après la Grèce et l’Irlande. Quels sont ces derniers verrous à faire sauter pour remettre à plat notre système de santé qui coûte 10% du PIB ? Nous disposons au moins d’une échéance, celle des élections présidentielles de 2012 que nous envisagerons différemment à la lecture de nos tarifs au 1er mars, dont nous devrions connaître la couleur d’ici la fin du mois. Pas de pronostic mais des convictions dans notre capacité à faire et à rebondir. Dans l’immédiat, nous n’avons pas besoin de révélations « à la WikiLeaks » pour découvrir le système faillible de la pharmacovigilance. Nous allons passer au scanner nos armoires à pharmacie, et prendre au mot Philippe EVEN (voir interview). Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle réglementation dont nos établissements n’ont pas les moyens pour mesurer la satisfaction de nos patients. Nous le faisons depuis le début, en interne, de façon plus fine, car cette photographie est notre boussole et nous allons le faire savoir. Donc gardons la confiance dans notre capacité à faire évoluer notre secteur et à le faire entrer dans le 21ème siècle : gardons la foi ensemble!

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

And the winner is…

Le Président, les membres du bureau et du Conseil d’administration, les membres de l’équipe remercient tous les adhérents pour leurs vœux adressés. Nous décernons la palme à la clinique Turin à Paris pour l’originalité et l’impertinence de sa carte de vœux. (cliquez ici)

Chirurgie ambulatoire : rattraper les autres pays de l’OCDE

La DGOS a demandé aux ARS de réaliser un état des lieux sur la chirurgie ambulatoire puis d’élaborer un plan d’action régional visant à développer cette activité. « Elle constitue une priorité nationale et l’un des 10 programmes prioritaires de la gestion du risque (GDR) pour les années 2010-12. (…) Si les politiques mises en œuvre depuis 2003 ont abouti à des résultats encourageants, la chirurgie ambulatoire continue d’accuser un retard en France par rapport aux autres pays de l’OCDE. (…) On observe en outre d’importantes disparités entre les secteurs, les régions et selon les gestes« , souligne la DGOS.

Sanction T2A : saison des soldes !

D’une sanction maximale potentiellement exigible dans ce cas à 3,7 millions d’euros, puis ramenée à 1,68 million, le CHU de Dijon se voit finalement exiger la somme de 740 000 euros ! « Néanmoins nous continuons à trouver la sanction injuste. (…) A partir du moment où il n’y a aucune volonté de frauder, la sanction n’a pas lieu d’être« , considère la direction, qui estime que l’assurance maladie « se fourvoie » en exigeant des établissements des sanctions aussi importantes. 

La biologie médicale moins rémunérée

Le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), Frédéric van Roekeghem, directeur général de la CNAMTS a annoncé la baisse de certains tarifs de biologie médicale : baisse de 3% pour l’assurance maladie, « soit plus de 100 millions d’euros d’économies« . 

La santé baisse en bourse

La grande majorité des valeurs françaises de la santé ont vu leur cours reculer en 2010, quelques entreprises ayant néanmoins vu leur action progresser nettement. Le CAC 40 a fini 2010 sur un recul de 2,2% (après avoir progressé de 22,3% en 2009), tandis que le Mid100 a terminé en hausse de 18,8% et le Small90 en augmentation de 10,2%. L’indice CAC Healthcare d’Euronext Paris a reculé sur l’année de 8,4%. Générale de santé a reculé de 20,26%, Korian de 17,2%, Le Noble âge de 9,2% ; Orpéa a au contraire progressé de 9,3%. Sanofi-Aventis a accusé une baisse de 11,6%, Ipsen 40,9%, le spécialiste de l’imagerie médicale Guerbet a reculé de 31,5%, Boiron de 3,76%, BioMérieux de 6,7%, Diagnostic Medical Systems de 33,8%…9 introductions en Bourse ont été réalisées en 2010 par des acteurs de la santé mais en devant revoir leurs ambitions à la baisse.

Les Plans de Prévention des Risques Technologiques débarquent

Hôpitaux et cliniques en zone Seveso vont être obligés, par la préfecture, de réaliser des travaux : le triple vitrage ou encore le renforcement des cloisons, et ce dans la limite de 10 % de la valeur vénale du bien. La mise en place concrète dans les établissements dépendra du PPRT local. Pour l’instant, aucune aide financière n’est prévue par la loi pour accompagner les ERP, malgré l’importance des sommes à engager.

Mardi 8 mars 2011 – JT FHP-MCO

Établissements de santé : un dynamisme au féminin

9h30 / 16h, Cercle National des Armées, 8 place saint Augustin – Paris
À télécharger : bulletin d’inscription

Prochaines formations du Baqimehp

Evaluation des Pratiques Professionnelles dans le cadre de la certification V2010
– 27-28 janvier 2011 (Paris)
PMSI MCO perfectionnement du codage
– 3-4 février 2011 (Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.