Check-list « Sécurité du Patient au Bloc Opératoire », 4 février 2011

RISQUES ET QUALITÉ

Archives

Check-list « Sécurité du Patient au Bloc Opératoire »,
4 février 2011

_________________________________________RÉSUMÉ__________________________________________
 

Mise à jour de la check-list « Sécurité du Patient au Bloc Opératoire » et mise à disposition de check-lists complémentaires

___________________________________________________________________________________________



1) Les check-lists OPPOSABLES

La Check-list « sécurité du patient au bloc opératoire »

En juin 2009, la HAS publiait sur son site la Check-List « Sécurité du Patient au Bloc Opératoire », obligatoire pour tous les établissements à compter du 1er janvier 2010.
La mise en place de cette mesure, évaluée au cours des premières visites de certification dans le cadre de sa version 2010, est à l’origine de cette nouvelle version V2011.

Les ajustements portent sur le fond et sur la forme pour prendre en compte ce premier retour d’expérience, rapporté autant par les établissements que les experts visiteurs. Ils portent sur :

  • L’introduction de nouveaux critères :
– Sur la phase qui précède l‘induction anesthésique, « La préparation cutanée de l’opéré est documentée dans la fiche de liaison service/bloc opératoire (ou autre procédure en œuvre dans l’établissement)
– Sur la phase qui précède l’incision « la préparation du champ opératoire est réalisée selon le protocole en vigueur dans l’établissement »
  • La reformulation des critères qui ont été contestés :
– Sur la phase qui précède l‘induction anesthésique, remplacement de « risque allergique » par « allergie du patient »
– Sur la dernière phase, remplacement de « du signalement de dysfonctionnements matériels et des évènements indésirables » par « si des évènements indésirables ou porteurs de risques médicaux sont survenus : ont-ils fait l’objet d’un signalment/déclaration ? (si aucun évènement n’est survenu pendant l’intervention, cochez N/A »
  • L’ajout de précisions
– Sur la phase qui précède l’incision, « l’antibioprophylaxie a été effectuée selon les recommandations en vigueur dans l’établissement »
– Sur la dernière phase, distinction est faite entre les décisions à noter en cas de non-conformité et l’émargement à faire apparaître.

Important : Pour ce dernier point, la HAS précise dans le mode d’emploi de cette version 2011 qu’il appartient aux instances administratives et médicales de l’établissement de décider de l’exigence en termes d’émargement du document pour attester de la participation active de chacun au renseignement de cette check-list. Trois émargements sont proposés : chirurgien, Anesthésiste ou IADE, Coordonnateur check-list. Une procédure doit donc être rédigée pour cela comme le demande la check-list.


La Check-list « sécurité du patient en endoscopie digestive »

Cette check-list est inchangée depuis sa parution en mai 2010. Elle est opposable dans le cadre de la certification uniquement pour les endoscopies digestives réalisées au sein du bloc opératoire.

La nouvelle Check-list « sécurité du patient en endoscopie bronchique »

Cette nouvelle check-list vient d’être mise à disposition des établissements sur le site de la HAS. Sa structure est identique à celle qui concerne l’endoscopie digestive et les modalités de mise en œuvre sont également identiques. Ainsi, elle est opposable dans le cadre de la certification uniquement pour les endoscopies bronchique réalisées au sein du bloc opératoire.

Le contrôle porte sur les critères suivants :

Dans la phase qui précède l’endoscopie :

  • l’identité du patient
  • le matériel nécessaire
  • le respect du jeun par le patient
  • la vérification croisée par l’équipe des points critiques que sont la présence :
– d’une allergie
– d’un risque de saignement
– la gestion des antiagrégants plaquettaires et/ou anticoagulants
 

Dans la phase qui suit l’endoscopie :

  • l’étiquetage des prélèvements ou pièces opératoires
  • les prescriptions pour les suites immédiates de l’endoscopie
  • la trace des décisions prises dans le cas d’un écart constaté sur un ou plusieurs points de contrôle


Non opposables en dehors des blocs opératoires, ces deux check-lists visant à réduire les évènements indésirables graves, il apparaît que l’usage de ces mesures de contrôles ultimes peut être utiles à la maîtrise du risque et nous ne pouvons qu’en recommander la mise en œuvre.

2) Une check-list NON OPPOSABLE

La Check-list « Pose d’un cathéter veineux central (CVC) ou autre dispositif vasculaire (DV) »

Cette nouvelle check-list vient d’être mise à disposition des établissements sur le site de la HAS.

Elle a été élaborée par la HAS, en association avec les différentes société savantes et organisations professionnelles concernées : réanimation, anesthésie, néphrologie, hémato-cancérologie, nutrition parentérale, hygiène.

Sa structure est identique à celle qui concerne la sécurité du patient au bloc opératoire et les modalités de mise en œuvre sont décrites selon le même schéma dans le mode d’emploi associé.

Il est précisé sur la check-list qu’elle n’est pas exhaustive d’autant qu’elle concerne différentes spécialités et les ajustements en internes sont donc encouragés. Ainsi, elle pourrait constituer un socle pour débuter et/ou améliorer les procédures en place, dans le cadre, par exemple d’une évaluation de pratique professionnelle (EPP).

Nous sommes, bien entendu à votre disposition et nous vous demandons de nous faire remonter toutes les difficultés que vous rencontrerez. Pour ce qui concerne les difficultés techniques, Michèle BELLIOT du BAQIMEHP <michele.belliot@baqimehp.com> est à la disposition des professionnels de vos établissements pour les aider dans leur démarche.

Restant à votre écoute

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

À télécharger :
Check list-pose d’un cathéter veineux central-dispositif vasculaire
Check list-pose d’un catheter veineux central-dispositif vasculaire-Mode d’emploi
Check list-endoscopie digestive
Check list-endoscopie bronchique
Check list_sécurité au bloc opératoire
Check list_sécurité au bloc opératoire-Mode d’emploi
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.