Le 13h : Revendication ou prospection ?

L’histoire nous enseigne qu’il n’y a aucun espoir de voir la part du PIB relaté à la santé, augmenter. Nous constatons que le volume, un mix tarif/activité, s’élève en 2010 à 2,7 pour un ONDAM à 2,8, ne nous laissant aucune marge de manœuvre alors que la macro-économie est la seule logique de la puissance publique. Le débat est donc clos avant d’avoir commencé : soyons lucides, pour l’heure, l’époque où l’enveloppe des dépenses de santé augmentait de 3,5% (voire plus) est révolue. Tant que la convergence inter-sectorielle ne sera pas effective, aucune marge de manœuvre ne sera possible. Ne nous trompons pas de cible… ce sont bien les 26% d’écart entre nos deux secteurs qu’il convient de chasser…. car cela représente tout de même 6 milliards d’euros, (soit 75% de l’enveloppe privée en GHS). Pour l’heure et dans ce contexte, notre syndicat doit-il suivre une ligne tarifaire revendicative ou bien faire le deuil d’une époque et entrer dans une nouvelle ère en s’engageant dans une démarche résolument prospective ? Il ne faut pas nous endormir dans les bras de l’État, nous battre sur les dotations MIGAC, et oublier ce qui fait notre force : l’exercice libéral mais aussi notre capacité d’innovation, d’anticipation, d’invention… Nous étions les premiers sur la chirurgie ambulatoire, la coelo-chirurgie, quels sont nos prochains coups d’avance ? Au lieu de courir après, si nous montrions le chemin ?

 

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

Le clin d’œil de la semaine

Nous n’avons pas pu résister à l’envie de détourner la campagne « sauvons l’hôpital pour que demain il nous sauve » (www.sauvonslhopital.org) pour une diffusion en interne auprès de nos adhérents.

 

La tendance est-elle plutôt Podeurienne ou Bertrandienne ?

C’est ainsi qu’on s’exprime dans les sphères parisiennes lorsqu’on évoque le dossier des OQOS : tendance dure incarnée par Annie Podeur ou adaptation à la réalité de terrain tendance Xavier Bertrand ? A la FHP-MCO, nous considérons que l’ONDAM doit assurer la rémunération au juste prix de toute l’activité utile, en ayant comme outils dans un futur non identifié, les référentiels HAS. Le code de déontologie constituant les seuls « OQOS » des médecins.

Une nouvelle « check-list »

La HAS et la Fédération française de pneumologie (FFP) ont mis au point une « check-list » pour améliorer la sécurité des patients qui doivent subir une endoscopie bronchique. Spécifique, elle est toutefois dérivée de celle élaborée pour la sécurité du bloc opératoire en juin 2009 et mise à jour en janvier. (cf dépêche du 4 février 2011)

Les sages-femmes sont en colère

Elles sont dans une situation de « grand paradoxe« , victimes d’un blocage de leurs tarifs avec une nomenclature identique depuis 9 ans alors que leurs compétences ne cessent de s’étendre. Les syndicats et collectifs les représentant se sont réunis en intersyndicale et lancent le slogan « une femme, une sage-femme« .

Un grand débat à l’Assemblée nationale

C’est finalement le 2 mars que se tiendra le grand débat en séance publique sur le fonctionnement de l’hôpital. Demandé par la commission des Affaires sociales, il a pour objectif de discuter des conclusions du rapport de la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale rendu en mai 2010 sur ce même thème.

Une pétition contre les chambres particulières

Après les critiques formulées par le CISS d’Île-de-France, c’est au tour de quelque 500 médecins qui signent une pétition adressée à la direction de l’AP-HP contre la facturation des chambres particulières. « En terme hôtelier, l’AP-HP devrait avoir pour seul objectif que les chambres individuelles soient le standard d’hospitalisation, sans surcoût de facturation. Pas de séparation en chambres « première classe » payantes et chambres « deuxième classe » non payantes« .

Mardi 8 mars 2011 – JT FHP-MCO

« Établissements de santé : un dynamisme au féminin »

9h30 / 16h, Cercle National des Armées, 8 place saint Augustin – Paris
À télécharger : bulletin d’inscription

En matière de santé environnementale, le gouvernement s’engage sur 4 axes : la réduction des résidus médicamenteux dans l’eau, l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et extérieur, le développement de la biosurveillance, la lutte contre le bruit. Plan d’actions à venir et à suivre sur le site du C2DS (www.c2ds.eu).

Prochaines formations du Baqimehp

Démarche qualité de la prise en charge médicamenteuse : comment faire face aux nouvelles contraintes de la certification et de la réglementation
– 17-18 février 2011 (Paris)
Gestion des Risques : Comment faire face à la nouvelle réglementation et mettre en place l’organisation et les outils adaptés?
– 28 et 29 mars 2011 (Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.