LES ACCUEILS EN URGENCE AU CŒUR DE LA NUIT DANS LES ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS N’APPARTIENNENT À PERSONNE !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Les polémiques actuelles autour de la permanence des soins et de son financement ne doivent servir qu’une seule chose : la santé de la population. Les établissements MCO privés maillent le territoire et assurent cette mission de service public. Etablir la transparence de l’activité réelle pour mettre en cohérence le financement adhoc à la fois des établissements et des praticiens est la seule ligne de conduite à adopter.

 

C’est la raison pour laquelle la FHP-MCO vient de demander à tous ses adhérents de porter toute l’attention requise à la participation nécessaire à l’enquête portant sur cette activité de nuit diligentée par la DGOS et pilotée par les ARS.

 

A l’occasion de la réunion sur la permanence des soins (PDS) qui s’est tenue le 9 mars à la DGOS, Lamine Gharbi, président de la FHP-MCO s’est fortement opposé, avec les médecins libéraux et la FEHAP, aux instances hospitalières publiques dont la FHF, qui demandent le gel du volet 3, majeur de cette enquête. L’enjeu est de taille, c’est celui de la redistribution des financements entre les régions, mais aussi entre les établissements des secteurs public et privé. Il conviendra en effet d’utiliser de façon justifiée les 760 millions d’euros attribués à la PDS pour le secteur public et seulement les 60 millions pour le secteur privé.

 

« Mobilisons nous afin de montrer notre réelle implication dans cette Permanence des Soins qui, jusqu’à ce jour, est réalisée dans la plupart des cas, gratuitement, par nos médecins libéraux » a déclaré Lamine Gharbi à l’ensemble des adhérents de la FHP-MCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.