Trois questions à Virginie Coll

Virginie COLL, Directrice de la Polyclinique Santa Maria à Nice (06)

Récemment quelle est votre plus belle réussite?

L’événement le plus médiatique et médiatisé que j’ai vécu durant mon parcours professionnel a été l’accueil d’Angelina Jolie lors de la naissance de ses jumeaux, en 2008, événement qui a largement mobilisé nos équipes plusieurs mois avant l’arrivée du couple Jolie-Pitt et durant leur séjour de 3 semaines chez nous. Notre établissement qui accueille régulièrement des personnalités s’adapte constamment aux demandes et exigences de cette patientèle. Aussi, nous proposons un service qui s’appuie sur quatre valeurs : compétence, service, discrétion et sécurité. Nous avons une zone d’atterrissage pour hélicoptère sur le toit de notre bâtiment, des lecteurs d’empreintes digitales pour accéder à certains services et surtout un service de sécurité et des personnels très discrets. La présence de l’actrice chez nous a toutefois mis à l’épreuve tous nos dispositifs tant l’euphorie et l’insistance des journalistes étaient fortes mais nous gardons un souvenir très positif de son passage chez nous. 

Quel est votre échec le plus cuisant?
Nous avons fait une demande d’autorisation auprès de notre tutelle pour l’installation de 6 berceaux de néonatologie en vue de la création d’une première unité kangourou dans notre région. Favoriser le lien parents-enfants dès la naissance fait partie des orientations du plan périnatalité du SROS. Nous avons malgré tout essuyé un refus de l’agence sans aucun motif valable. Nous sommes sans doute trop médiatisés et cela ne plaît pas. Nous venons de redéposer un dossier en janvier et ne désespérons pas d’obtenir gain de cause.

Quelle est la question d’actualité qui vous interpelle ?
Pour rester dans mon cœur de métier, la naissance et plus largement la santé de la femme, je pense que la mise en place des Maisons de Naissance signifie un vrai retour en arrière pour les femmes qui, à mon sens, sont en quelque sorte manipulées. On leur fait croire qu’un accouchement naturel ne peut se faire qu’en dehors des maternités alors qu’il est tout à fait possible d’y accoucher avec des méthodes moins médicalisées, en toute sécurité. Dans notre clinique, l’ensemble de notre personnel a été formé selon la méthode du dr. de Gasquet, méthode qui permet une participation active du futur papa tout au long de la grossesse et lors de la naissance, qui amène la maman à conduire son accouchement selon les positions qui lui conviennent. Nous accordons une importance toute particulière aux projets de naissance et à la communication avec les futurs parents et les papas peuvent même accompagner la maman au bloc opératoire lors de césariennes. Nous sommes contre la sur-médicalisation mais aussi fermement opposés à la sous-médicalisation parce que c’est tout simplement dangereux !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.