Les Français sont-ils davantage attachés à la liberté ou à l’égalité ?

La question est loin d’être légère et la réponse impacte notre posture politique en direction du grand public. Si le cœur des Français privilégie la liberté, la possibilité de choix d’un établissement, d’un praticien, d’un mode opératoire est un atout majeur pour notre secteur. En revanche, si la valeur d’égalité prévaut à celle de liberté, nous devons avoir de cesse de rappeler l’égalité d’accès aux soins, car nous agissons pour la santé de tous. En ce qui nous concerne…de liberté, nous n’en n’avons pas dans notre environnement contraint et d’égalité avec nos collègues du secteur public, encore moins. Une nouvelle preuve s’il en fallait : Xavier Bertrand invitait avant hier tous les directeurs d’hôpital pour une rencontre de quatre heures, indiquant ainsi sa volonté de nouer un dialogue avec l’hospitalisation… publique. Nous attendons à notre tour avec beaucoup d’impatience de rencontrer notre ministre de tutelle. (voir notre communiqué de réaction immédiate).

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

Nous déplorons !

« Il est urgent de renouer rapidement la confiance aussi avec le secteur privé hospitalier car, avec un tiers de nos établissements en situation difficile, voire au bord de la faillite, la situation est grave. Nous continuons d’être traités avec la plus grande indifférence par le gouvernement qui nous impose une discrimination inacceptable et contraire au droit européen sur la question des tarifs hospitaliers. Trop c’est trop ! Nous nous en souviendrons et cela ne manquera pas de laisser des traces« , prévient Lamine Gharbi.

Ouf ! On respire…presque

Le décret n° 2011-321 publié au Journal officiel du vendredi 25 mars 2011, permettant l’application de l’article 180 de la loi Grenelle II, nous permettra d’aller dans le sens d’une meilleure qualité de l’air intérieur. Il « instaure l’obligation d’indiquer sur une étiquette, placée sur le produit ou son emballage, ses caractéristiques d’émission, une fois mis en œuvre, en substances volatiles polluantes. Il s’agit d’une autodéclaration. Le fabricant est responsable de l’exactitude des informations mentionnées sur l’étiquette, qu’il obtient par le moyen de son choix« . Un étiquetage nécessaire aux établissements pour effectuer le bon choix.*

Prochaines formations du Baqimehp

Gestion des risques
– 26-27 avril 2011 (Paris)

Élection et fonctionnement des I.R.P.
– 27-28 avril 2011 (Paris)
V2010
– 12-13 mai 2011 (Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.