SERVICES D’URGENCE : LA FHP-MCO RAPPELLE… L’URGENCE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La FHP-MCO, 1ère fédération française de cliniques et hôpitaux privés spécialisés en médecine, chirurgie et obstétrique, dénonce l’inaction des pouvoirs publics sur la question des services d’urgence hospitaliers, alors qu’une centaine de demandes d’autorisation d’ouverture de tels services par des cliniques et hôpitaux privés demeure toujours en souffrance.

 

« Il est anormal que les demandes d’autorisation de nos établissements pour ouvrir des services d’urgence restent sans aucune réponse, alors que les patients font les frais quotidiennement de services d’urgences publics saturés« , déclare Lamine Gharbi, président de la FHP-MCO, qui regroupe 700 établissements.

 

Lors d’un récent débat organisé par le ministère de la Santé, avec 400 directeurs, médecins hospitaliers et dirigeants des Agences régionales de santé (ARS) pour faire le point sur la récente réforme hospitalière (HPST, dite loi Bachelot), Xavier Bertrand a affirmé qu’en ce qui concerne les missions de service public, « elles demeurent en priorité confiées au secteur public mais peuvent faire l’objet d’un appel d’offre en cas de carence” .

 

« Nous ne pouvons pas nous contenter d’être la béquille de l’hôpital public lorsque celui-ci ne peut pas assurer ses missions. Nous sommes des professionnels à la haute technicité reconnue, comme le montrent régulièrement les palmarès des hôpitaux. Nous voulons nous impliquer davantage dans ces missions de service public. Vouloir nous réduire à un rôle d’auxiliaire auquel on fait appel pour combler les carences, c’est inacceptable et c’est afficher un mépris des patients et de leur liberté de choix« , poursuit Lamine Gharbi.

 

« Il faut une véritable politique d’organisation au plan national de l’offre de soins d’urgence qui prenne en compte avant tout l’intérêt de la population », demande Lamine Gharbi. « Or aujourd’hui, les disparités régionales sont criantes: comment expliquer que dans certaines régions française, il y ait trois services d’urgence privés, alors que dans d’autres, il y a en cinq ou six fois plus ! C’est totalement aberrant« , souligne Lamine Gharbi.

 

Les cliniques et hôpitaux privés MCO disposent déjà de 134 services d’urgences en France, qui accueillent chaque année 2 millions de patients, sans aucune distinction économique et sociale.

 

‘Il faut savoir que les services d’urgence des cliniques et hôpitaux privés représentent souvent la seule offre de proximité dans des banlieues défavorisées, comme c’est le cas à Sarcelles, Trappes ou Vénissieux par exemple », note aussi le président de la FHP-MCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.