3 questions à Jean-René Legendre

Jean-René LEGENDRE est Directeur des ressources humaines du groupe Médi-Partenaires

Le planning des congés estivaux des personnels : la quadrature du cercle pour un DRH ?
La période estivale est un temps de l’année où comme toujours les absences des personnels doivent être organisées, avec cependant l’avantage de pouvoir les programmer à l’avance. Ceci ne résout pas le problème de fond, ces difficultés n’étant pas nécessairement saisonnières mais plutôt d’ordre structurel. Notre secteur d’activité subit une pénurie du personnel soignant dans son ensemble. En France seules deux régions sont excédentaires en termes de formation de personnel infirmier. Cette pénurie s’explique notamment par l’insuffisance des quotas et par la place qu’a pris dans notre secteur le « 3ème employeur » : les sociétés d’interim. Le personnel soignant choisit l’intérim pour sa souplesse, les établissements apprécient également le service rendu par l’intérim pour pourvoir immédiatement les postes vacants. Ils le payent néanmoins cher, tant financièrement qu’en termes de service.

Quelle est votre marge de manoeuvre pour pallier ces pénuries ?
Notre marge de manœuvre est celle que nous autorise la législation. En effet, on ne jongle pas avec les normes, et, au delà, on ne jongle pas avec la sécurité du patient et des personnels. Assurer la sécurité et la prise en charge optimale du patient est notre obligation principale. Pour pallier cette pénurie, nous avons expérimenté différentes solutions – venue d’infirmières d’autres pays de l’Union européenne par exemple- qui ne se sont pas révélées être pérennes pour nous. Actuellement, nous essayons de mettre en place avec nos partenaires sociaux des modèles de travail mieux adaptés aux transformations de l’offre de soins.

Quels sont-ils ?
Un part toujours plus importante de chirurgie ambulatoire nous a permis de réorganiser des services. Nous avons également mis en place lorsque l’activité s’y prête un nouveau type d’hospitalisation – à la semaine – avec une fermeture du service le week-end, ce qui permet également une gestion plus efficiente des effectifs. Globalement nous réfléchissons aux moyens possibles à notre disposition pour rendre nos établissements plus attractifs, mieux adaptés aux nouvelles générations de personnels soignants, aussi appelées «générations Y» qui privilégient les postes aux conditions de travail moins contraignantes, avec des plannings mieux adaptés aux situations familiales, etc… Nous venons de lancer une étude complète dans le groupe sur le thème des risques psycho-sociaux et nous espérons récolter davantage d’informations et de pistes pour mieux nous y adapter. Enfin nous lançons régulièrement des campagnes d’information et de communication auprès des écoles d’infirmières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.