3 questions à Dr. Gilbert LEBLANC et Dr. Philippe TOURRAND

Dr. Gilbert LEBLANC et Dr. Philippe TOURRAND sont les Pilotes de la Commission FHP-MCO Surveillance continue.

Le groupe de travail de « Surveillance continue » a lancé une grande expérimentation relative à une possible évolution des règles de facturation de cette activité. Quel est le contexte et quels sont les objectifs ?
La tarification actuelle des Unités de surveillance continue (USC) doit être remise à plat par suppression des listes de facturation actuelles. La maintenance de listes d’actes ouvrant droit à la facturation est complexe et il est difficile d’obtenir un consensus entre les professionnels. Les listes pourraient être remplacées par un indice composite de charge de soins.

Comment a été conduite l’expérimentation?
Une expérimentation interne à la FHP-MCO a été conduite afin d’apprécier la mise en œuvre d’un indice « TISS 28 » et en mesurer les impacts. 62 établissements ont retourné leurs fichiers complétés des scores TISS 28 appliqués à leur établissement, sur un échantillon de 1637 séjours. Soit, 62 USC comprenant au total 630 lits, répartis en 26 établissements disposant d’une Unité de Soins Intensifs (42%), et 18 d’une Unité de réanimation médico-chirurgicale (29%) et 14 établissements disposant à la fois d’une USI et d’une réanimation (22%). Ainsi, 32 établissements ne disposaient que d’une Unité de surveillance continue. C’est une première avec un tel taux de participation. Nous sommes très satisfaits de cette implication de nos adhérents dans ce dossier conduit par le Syndicat FHP-MCO.

Quels sont les principaux résultats ?
La moyenne des scores s’établit à 16.1 si l’on prend en compte uniquement les établissements disposants d’une USC, à 16.1 pour les établissements disposant d’une USC et d’une USI, à 15.5 pour les établissements disposant d’une USC et d’une Réa, et enfin à 16.9 pour les établissements disposant des 3 unités (USC, USI, et REA).
Le score moyen par séjour est croissant avec le niveau de sévérité du séjour, et les scores moyens par séjours observés dans les établissements disposant d’une unité de réanimation et d’une USI sont légèrement plus élevés que les autres établissements.
– 75% des scores récoltés sont compris entre 15 et 20 (contre 78% lors de la première expérimentation)
– 78% des scores moyens par séjour sont compris entre 15 et 20 (contre 85% à la première expérimentation).
Nous disposons ainsi d’une visibilité sur les conséquences de la fixation d’un seuil de facturation et nous sommes dorénavant mieux armés pour défendre les intérêts de nos adhérents. Ces résultats ont été présentés à la DGOS, au congrès de la SFAR et feront l’objet d’une publication dans une revue scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.