Le développement durable et l’éco-responsabilité des établissements de santé privés

La journée de sensibilisation au développement durable en santé (prévue initialement ce jour et reportée au 12 décembre) est une bonne occasion de rappeler l’implication des établissements de santé privés dans des démarches éco-responsables et durables.

En France, le secteur de la santé représente environ 11%* de la consommation totale d’énergie du tertiaire. De ce fait, économies d’eau et d’énergie, éco-construction, réduction de l’empreinte environnementale, gestion des déchets, qualité de l’air intérieur… sont autant de préoccupations importantes et incontournables dans la gestion d’un établissement de santé, comme le rappelait il y a quelques mois Lamine Gharbi, Président de la FHP MCO.

En 2009, la FHP MCO a rejoint le Comité pour le Développement Durable en Santé (C2ds) au côté, notamment, de la FHP, la FHF et la Fehap. Ce comité est à l’origine d’un code de déontologie comprenant près de 20 engagements à l’usage des dirigeants d’établissement de santé, d’établissements médico-sociaux et d’EHPAD. Ce cadre nous oblige à penser notre activité différemment en matière de responsabilités envers le patient, l’établissement, la profession, l’environnement et la société. En somme, à être… responsable !

Par ailleurs, en termes de législation, le Plan hôpital 2012 impose la « qualité environnementale » et « la compatibilité avec l’objectif de développement durable » parmi les critères de choix des projets immobiliers ; et le deuxième Plan National Santé Environnement pour la période 2009-2013 prévoit de prendre des mesures visant à « réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé » dans les espaces publics comme dans les bâtiments – et donc dans les établissements de santé.
Cette implication dans des initiatives éco-responsables et durables est confirmée par la signature d’une convention en mars 2011 entre la FHP, le Ministère de la Santé, le Ministère du Développement durable et l’ADEME « portant engagements mutuels dans le cadre du Grenelle de l’Environnement ».

Olivier Toma, président du C2ds, rappelle que « le développement durable est avant tout un levier social. Il permet aux salariés d’appliquer sur leur lieu de travail ce que beaucoup font déjà chez eux » ; mais cela demande aussi « des moyens et impose une grande vigilance sur la durabilité économique ». Nous nous attachons donc à mettre en œuvre des projets viables dans le temps tels que ceux récompensés lors du 2è congrès « Manager le Développement Durable en établissement de santé » en avril 2011. Plusieurs établissements privés sont au palmarès :
-la Clinique Saint-Roch à Cambrai pour la formation des personnels soignants aux initiatives éco-responsables mises en place ;
-la Clinique de Turin à Paris pour ses initiatives en matière d’innovation sociale, d’achats responsables et d’optimisation des énergies ;
-le Centre Lutte contre le cancer Alexis Vautrin à Vandœuvre-lès-Nancy pour le tri des déchets…

Et vous ? Quelles sont les initiatives prises par votre établissement de santé ?

*(chiffres du service d’Observation et des Statistiques du Commissariat général au développement durable du ministère chargé de l’environnement – 2007)