3 questions au docteur Roland Jaeger

 Docteur Roland Jaeger est gynécologue obstétricien à l’Hôpital Privé Nord Parisien, à Sarcelles sur son travail de président de CME.



Comment êtes-vous devenu président de CME ? 

Je suis praticien dans cette clinique depuis près de 30 ans, et président de CME depuis 9 ans. C’est une fonction extrêmement prenante. Et l’évolution de la masse d’information à gérer est exponentielle ! A mon avis, débuter aujourd’hui est plus difficile qu’il y a dix ans, avec les accréditations tous les trois ans et les critères à respecter qui vont en croissant. Il faut bien connaître les rouages, et ce n’est pas si facile de trouver des praticiens libéraux qui acceptent de prendre plusieurs heures sur leurs semaines de travail pour une fonction bénévole ! Mais ce qu’il y a de bien, c’est qu’au fil des réunions, on apprend finalement beaucoup de choses.

Comment se passe le CME de votre établissement ? 
J’ai la chance de travailler dans un établissement où l’entente entre les praticiens et la direction est exceptionnelle. Dans certains hôpitaux, c’est le combat permanent ! Ici, même si j’ai parfois la sensation d’être un peu pris en tenaille, l’entente reste excellente. Je trouve important que les médecins soient mieux formés au domaine juridique. Un minimum de formation extra médicale est essentiel.

Quelle est votre actualité ?

Nous sommes en période d’accréditation. Nous allons essayer de faire passer la motivation à tout le personnel. A mon avis, le plus gros challenge est la transmission d’information entre tous. Savoir exactement ce que l’on fait est la base et pourtant, ce n’est pas toujours bien partagé. Nous avons encore du travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.