Dénoncer !

La salle du conseil, rue Monceau à Paris était hier juste assez grande pour répondre à l’affluence de vos représentants administrateurs à ce premier conseil FHP-MCO de l’année 2012. Année nouvelle mais bataille ancienne : l’équité du financement public/privé était à l’ordre du jour. Alors que la FHP se concentrera sur une communication de valorisation de la profession, la FHP-MCO se réserve celle de la revendication. Nous nous mettons donc en ordre de marche pour dénoncer systématiquement le puits sans fond qu’est l’hôpital. Car pour « dépenser mieux », il faut commencer par « mieux gérer ses ressources ». L’enjeu est de taille : la Cour des comptes évalue à 7 milliards d’euros par an les gisements d’économie à l’hôpital pour les seules activités de court séjour… ou davantage car l’obligation de certification des comptes des hôpitaux ne sera effective qu’en 2014 !

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO
http://leblogdupresident.fhpmco.fr/

En bref, quelques points de la campagne 2012
La classification V11 fera l’objet d’une modification sur les actuelles CMD 14 et 15. La FHP-MCO a demandé une étude d’impact à la DGOS. Concernant la chirurgie ambulatoire, la DGOS souhaite poursuivre une politique tarifaire incitative marquée et l’abolition de certaines normes. Concernant la dialyse, elle souhaite poursuivre la réflexion sur les incitatifs tarifaires à la prise en charge hors centre (étude ATIH). La tutelle fait part de sa volonté de réintégrer l’ensemble des médicaments suivants dans les conditions habituelles (valeur d’achat) : Taxotère, Flolan, Zavedos, Hycamtin, Remicade, Enbrel, Humira. Il n’y aura pas d’intégration des DMI en 2012. Fin du forfait de haute technicité : 59 millions sur les 62 GHM ciblés.

Du « Prado » sans le dire !
Sans anticiper sur les travaux de la commission naissance de la FHP-MCO et les décisions qu’elle prendra le 24 janvier prochain, la FHP-MCO rappelle que les maternités privées n’ont pas attendu le lobbying des sages-femmes pour faire du « Prado » sans le dire. Un dispositif existe déjà pour proposer et organiser le retour à domicile des parturientes à J+2 ou 3 avec un accompagnement à domicile à la clé. En attendant, sachez que vous n’avez aucune obligation à participer au process « Prado ».

« On avance en marchant »
Déclarait Mr Maigne, directeur de la HAS, invité avec Messieurs Leludec et Jean Patrick Sales au Conseil d’administration de la FHP-MCO d’hier avant de répéter l’exercice auprès de la FHF prochainement, pour présenter leurs actuels travaux sur la pertinence des actes. Saisie par la DGOS qui approche ce dossier de façon normative, la HAS insiste sur un bénéfice/risque dans un contexte individuel et collectif. La HAS considère que l’objet n’est pas tant de « produire des référentiels mais d’outiller là où cela est nécessaire« . Elle n’a « pas vocation à être un juge de paix » mais celle d’apporter une « aide à la décision publique et aux professionnels« .

Recoder
Un certain nombre d’établissements ont lancé des audits pour recoder des dossiers ciblés sur la période 2010-2011. Un grand nombre de dossiers sous-codés et quelques dossiers sur-codés sont débusqués. Et si toute la profession s’y mettait ?

Un « ersatz » de secteur optionnel
Le conseil d’administration de la FHP-MCO s’est dit choqué du sort réservé aux 1000 praticiens de secteur 1 pour qui le secteur optionnel restera un beau mirage. Beaucoup d’espoir hier et de rancœur aujourd’hui pour rien. Bref, une très mauvaise approche politique !

Le cauchemard de la nuit profonde
Les interventions en nuit profonde sont rares (30 par mois en Île-de-France par exemple) mais sont hautement symboliques d’une mission de service public. Les ARS tranchent dans le vif des autorisations des services d’urgence. Au « détournement » de l’activité, s’ajoute celle des patients. Accusation qui exige des preuves, nous dit-on. Nous remercions tous les établissements qui disposent de lettres de patients dont le souhait d’être acheminé vers une clinique n’a pas été exaucé, de bien vouloir nous les faire suivre. Dossier suivi par Thierry Béchu (thierry.bechu.mco@fhp.fr).

Un puits sans fond !
130 hôpitaux et établissements médico-sociaux ont obtenu 440 millions d’euros des directions régionales de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans le cadre des prêts toxiques de Dexia. Par ailleurs, la FHF indique, au vu des calculs faits, qu’au final, 189 millions d’euros de crédits des Migac n’ont pas été attribués.

Réélection
Le Dr Philippe Cuq, chirurgien vasculaire à Toulouse, a été réélu président de l’Union des chirurgiens de France (UCDF). L’UCDF, dont il est président depuis sa création en 2005 est née du rapprochement entre le syndicat Union des chirurgiens français (UCF) et l’association Chirurgiens de France (CDF), une coordination fondée fin 2003. Philippe Cuq co-préside par ailleurs l’union syndicale Le Bloc fondée en juin 2010, qui regroupe l’UCDF, l’Association des anesthésiologistes libéraux (AAL) et le Syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.