Le temps de la stratégie

Dans le tourbillon effréné de nos vies professionnelles, il est difficile de prendre le temps de la réflexion et de la stratégie. Notre horizon est celui de l’heure qui suit et son cortège d’imprévus. Et pourtant quel moment plus indiqué que les situations graves que nous traversons pour bâtir une stratégie et nous donner de la visibilité. Nous sommes las de remplir de façon scolaire la pléthore de questionnaires et d’outils des tutelles et pourrions être tentés de reporter la dimension stratégique à laquelle certains nous invitent. Ce serait une erreur car l’outil Hospidiag et sa formation, qui ne remporte que très peu de succès, constitue une des bases possibles de la réflexion. De plus, Hospidiag sera l’outil de dialogue et la référence de vos ARS, mais surtout, l’observation et l’analyse proposées sous l’angle « qualité » est un axe stratégique majeur pour chacun et pour l’avenir de notre profession. Changer, bouger notre regard et croiser celui de la centaine de femmes directrices de clinique nous remuera également les méninges le 8 mars prochain pour une troisième édition de ce rendez-vous stratégique… et décalé de la FHP-MCO. Une proposition de loi s’inscrit dans notre sillon en fixant un seuil de 40% de femmes directrices d’hôpitaux publics d’ici 2018. Nous en étions convaincus, la parité est gage de qualité !

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

Xavier Bertrand annonce un arrêté et lance le secteur optionnel
La FHP-MCO apporte son soutien à cette création qui devrait permettre de limiter le problème de l’accessibilité aux soins causé par certains abus en matière de dépassements d’honoraires. « Nous regrettons seulement que le gouvernement doive procéder par voie réglementaire, faute d’accord lors des négociations conventionnelles ». Il eut mieux valu un large consensus sur le sujet, prenant en compte aussi les praticiens du secteur 1.
(Voir le communiqué de presse envoyé hier)

FHF et Fehap en désaccord sur la convergence
La FHP-MCO ne se sent que peu concernée par les désaccords entre les 2 fédérations dans la mise en œuvre de la convergence version 2012 car les efforts d’économie seront portés par les établissements publics et ESPIC. Le syndicat est en revanche inquiet car les économies escomptées en 2012 seront inférieures à 2011. Comment, dans cette perspective, attendre une convergence totale en 2018 ? 7 milliards d’économie attendue pourtant selon la Cour des comptes… avec 100 millions… il faudra 70 ans….

Des changements à venir
La Mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (Mecss) du Sénat prépare un rapport sur le financement des établissements de santé pour la fin du premier semestre. La directrice de la DGOS auditionnée, a prôné une réforme en profondeur du ticket modérateur. Elle a également précisé que la demande de la Cour des comptes concernant le fonctionnement de l’ATIH sera pris en compte : « Le rôle joué par l’ATIH dans la construction tarifaire et plus particulièrement dans l’analyse des coûts hospitaliers, serait (…) conforté par la création d’un comité scientifique composé de personnalités indépendantes, qui renforcerait la neutralité de l’agence aux yeux des professionnels de santé », indiquaient les magistrats en septembre 2011.

Plus de préventif
Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) publie un rapport « sur les enjeux de la prévention en matière de santé ». La prévention « est l’un des défis majeurs d’une politique sanitaire encore trop centrée sur le curatif ». Un ou deux objectifs annuels prioritaires en matière de prévention seraient fixés. Pour « diffuser une culture collective de la prévention », le Cese propose de mettre en place un suivi de chaque individu en construisant un « parcours de ‘prévention citoyen’ ». La prévention serait intégrée dans les questions soumises au contrôle de connaissances des professionnels de santé.

La semaine politique
Les conseillers santé de six candidats majeurs à l’élection présidentielle étaient réunis à l’Assemblée nationale pour exprimer leur vision d’avenir pour l’hôpital public. En synthèse :
Dr Jean-Marie Le Guen, PS : « nous stoppons la convergence », Pr Philippe Juvin, UMP : « conscience aiguë qu’il faut dépenser correctement les euros confiés », Jean-Marie Vanlerenberghe, MODEM : « régler le problème de l’engorgement des urgences », Jean-Luc Véret, Europe écologie Les Verts : « l’hôpital entreprise est un non-sens », Dr Jacqueline Fraysse, Front de gauche : « il faut une véritable démocratie sanitaire », Joëlle Melin, Front national : « fermeture quasi totale de la filière des médecins à diplôme étranger ». Le MEDEF vient de publier ses propositions : « L’Etat ne peut à la fois être opérateur et régulateur du système ». Constatant que le reste à charge pour les patients est l’un des plus faibles en Europe, le MEDEF propose un bouclier sanitaire instaurant « un seuil de dépenses, modulé ou non en fonction des revenus, au-delà duquel la prise en charge serait de 100 % », et celle d’une règle d’or propre à l’assurance maladie « afin d’organiser la réduction de son déficit sur le moyen terme ».

Un nouveau guide
L’ATIH vient de mettre en ligne un guide méthodologique sur la production d’informations et la facturation des activités de MCO, entrant en vigueur au 1er mars prochain (voir la dépêche FHP-MCO). Une version provisoire puisque la version officielle sera publiée dans le prochain Bulletin officiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.