Estimation des surcoûts des Evénements indésirables associés aux soins

L’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) vient de publier, dans sa collection document de travail, une pré-publication scientifique portant sur l’estimation des surcoûts des Evénements indésirables associés aux soins (EIAS).

Cette étude rappelle que les EIAS représentent non seulement un problème de sécurité et de qualité des soins pour les patients mais aussi un problème économique, les conséquences financières pouvant en être importantes. Or, aucune étude de coût à l’échelle nationale intégrant l’impact économique n’a été jusqu’à ce jour menée.

L’étude, ainsi publiée, par l’IRDES, se propose d’étudier les conséquences économiques de 8 Indicateurs de sécurité des patients.

Pour ce faire, elle s’est basée sur :

  • Les travaux menés aux Etats-Unis, qui ont permis le développement par l’ARQH [1] d’une quinzaine d’indicateurs, puis sur ceux menés par l’OCDE [2], et enfin sur ceux menés en France dans le cadre d’une étude pilote associant notamment la HAS, la DRESS et les Hospices Civils de Lyon, étude se poursuivant actuellement dans le cadre du projet CLARTE.
  • Les données issues de l’ENCC 2007, pour le calcul de l’impact économique.
  • La base PMSI-MCO 2007, pour dénombrer le nombre EIAS et estimer les coûts au niveau national.

Les Indicateurs retenus

Les indicateurs dits PSI [3] concernent des évènements indésirables présentant un caractère évitable, excluant les cas pour lesquels les résultats de soins sont uniquement dus aux conditions intrinsèques du patient.

Les 8 indicateurs :

  1. Escarre du décubitus
  2. Oubli d’un corps étranger pendant une procédure de soins
  3. Infection liée aux soins médicaux (infection sur cathéter vasculaire)
  4. Désordre physiologique et métabolique postopératoire
  5. Embolie pulmonaire et thrombose veineuse postopératoire
  6. Septicémie postopératoire
  7. Lacération ou piqûre accidentelle
  8. Traumatisme obstétrical lors d’un accouchement par voie basse

Le nombre d’EIAS recensés par indicateurs

La prévalence des EIAS, tous les indicateurs confondus, est donc de 4,65/1000 séjours. La prévalence la plus forte étant le désordre physiologique et la moins élevée, l’oubli d’un corps étranger.

Les coûts

Pour calculer les coûts, l’étude retient 2 méthodes, celle de la stratification et celle de la modélisation, qui donnent des résultats très proches. Le tableau ci-après donne les résultats selon la méthode par stratification.

C’est donc un coût total de 730 millions d’euros que génèreraient les 8 indicateurs.

Les EIAS générant des surcoûts les plus importants sont donc les septicémies, les infections et les désordres physiologiques.

Les limites de l’étude

Les auteurs de cette étude tiennent à souligner certaines limites dont :

  • Les faux-positifs, certains évènements indésirables identifiés pouvant être non évitables avec une surestimation des surcoûts.
  • La qualité du codage PMSI avec le caractère non systématique du codage des évènements indésirables, d’où une possible sous-estimation de ce type d’évènements.

En conclusion.

Malgré les limites exposées, cette étude a le mérite de démontrer que les surcoûts des évènements indésirables associés aux soins et qui auraient pu être évités sont loin d’être négligeables.

Claude GUELDRY du BAQIMEHP (info@baqimehp.com) est à la disposition des professionnels de vos établissements pour les aider dans leur démarche.

Restant à votre écoute

Thierry BECHU
Délégué Général du syndicat national FHP-MCO

[1] Agency for Health Care Research and Quality
[2] Projet Health Care Quality Indicators (HCQI)
[3] Patients Safety Indicators
[4] Sont regroupés issus les données issues du Diagnostic Principal (DP) et du Diagnostic associé (DA)
[5] Sont regroupés issus les données issues du Diagnostic Principal (DP) et du Diagnostic associé (DA)

À télécharger :
– Étude IRDES sur les surcoûts associés aux événements indésirables associés aux soins à l’hôpital en France
– Étude CLARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.