Singulière période

Lors du duel des finalistes de la campagne présidentielle hier soir, la santé a scandaleusement brillé par son absence. Querelles de chiffres, vrais ou faux, laissée à la seule appréciation des experts, que les citoyens ne sont pas… Curieuse période qui révèle le fossé entre le terrain, car concernant notre secteur, les patients ne sont pas moins malades, non ? et les décideurs politiques et économiques en apesanteur, attendant les résultats du 6 mai. Pour les chefs d’entreprise, le mois de mai, c’est celui des ponts successifs qui le transforment en véritable gruyère. Un casse-tête pour nous tous, alors que nous garantissons une activité 24h/24 ! Étrange période où la petite musique de fond de la campagne présidentielle et le beau temps qui s’installe, nous inciteraient presque à être d’humeur mutine. Cependant, nous, nous travaillons et à défaut de tarifs, nous optimisons l’existant. Le « Club des médecins DIM » est lancé ! 55 médecins ont répondu présent à l’invitation de la FHP-MCO le 26 avril dernier et ont échangé sur leurs pratiques. Ou comment accommoder la soupe en attendant la viande !

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

Le Club des médecins DIM est lancé
Le 26 avril dernier s’est tenue la première réunion du Club médecins DIM organisée par la FHP-MCO et pilotée par le Dr. Marie-Paule Chariot. L’objectif de la FHP-MCO : favoriser échanges et partage d’expérience entre médecins DIM. Intervention le matin du Dr. Sandra Gomez (ATIH) sur les évolutions de la classification en 2012; présentation l’après-midi d’Eric Noël sur les travaux menés en région PACA sur la pertinence des séjours et l’analyse des taux de recours. Si l’importance du PMSI pour le financement des établissements n’est plus à démontrer, d’autres utilisations des données PMSI se développent. Le 7 décembre 2012 à Lyon, lors du prochain congrès FHP-MCO, demi-journée thématique sur « L’information médicale ». C’est le prochain rendez-vous du Club des médecins DIM.

Retour sur la semaine politique
Chacun tente d’interpeller les deux finalistes sur la santé…avec peu de résultats. FMF, UMESPE-CSMF regrettent que les débats portent « essentiellement sur les libéraux accusés de tous les maux mais peu sur l’hôpital et sur l’industrie pharmaceutique qui, à eux seuls, absorbent les 2/3 du budget de la santé. » « Les deux candidats ont chacun leur boulet, » commente le président de cette dernière organisation, le Dr. Jean-François Rey, « François Hollande veut limiter l’installation en secteur II en zone surdense. Nicolas Sarkozy, lui, continue de défendre la loi Bachelot. »

Scoop en Allemagne sur les cliniques privées, par le Dr. Paul Garassus
TV et journaux annonçaient avant hier, le regroupement des numéros 2 et 3 des cliniques privées allemandes. Après la fusion récente de Asklepios et MediClin, c’est HELIOS et RHOEN-KLINIKUM qui se regroupent. Le nouveau groupe représentera près de 200 cliniques et un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. C’est de loin le plus grand groupe d’hôpitaux privés en Europe qui se constitue. La crise économique qui a fragilisé les investisseurs en santé partout en Europe a donc conduit en Allemagne à un processus de concentration qui va profondément modifier le paysage de l’hospitalisation. Il sera important d’en comprendre la stratégie et analyser les conséquences pratiques dans le domaine du soin, mais également dans les logiques économiques sous-jacentes.

Dérive ?
Un nombre croissant de Français est attiré par des pratiques de soins ou de bien-être, en alternative ou en complément de soins conventionnels. De leur côté, ces pratiques ou méthodes se développent de manière exponentielle ; elles ne sont pas toujours dénuées de risques de dérives sectaires. Elle représentent près de 25% des interrogations reçues à la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Aussi est-il apparu opportun pour cette mission d’éditer un guide pour faciliter l’évaluation des situations de danger en ce domaine et apporte des conseils afin d’agir utilement pour soi-même ou un proche, notamment si des malades sont conduits par des pseudo thérapeutes à se détourner des soins conventionnels. Le guide « Santé et dérives sectaires » s’adresse tant aux professionnels de santé qu’au grand public. (La Documentation Française, avril 2012, 201 p.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.