3 questions à Gabriel UGUET, Directeur général de la clinique Red Asistencial Juaneda à Majorque

Cet été, partons pour l’étranger ! La rédaction du 13h vous invite à porter un regard international sur notre secteur. Troisième étape : Majorque
Avec Gabriel UGUET, Directeur général de la clinique Red Asistencial Juaneda à Majorque. 

gabriel uguet

La localisation de votre établissement a-t-elle une influence sur votre activité ?
Bien sûr. Dans les Baléares, nous accueillons beaucoup de touristes. La localisation de notre établissement joue donc sur le type de patients que nous recevons : plus de la moitié sont des touristes qui tombent malades ou ont un problème de santé lors de leur séjour à Majorque ou à Minorque. Pour mémoire: les îles Baléares accueillent près de 10 millions de touristes chaque année et 60% d’entre eux sont traités dans les hôpitaux de Juaneda.

Quelles contraintes sont liées au fait de gérer un établissement sur une île ?
À mon avis, les contraintes sont les mêmes que dans n’importe quel autre établissement en Espagne. Cependant, nous avons aussi des avantages : Majorque est un lieu de travail très agréable, nous avons peu de problèmes de recrutement. Après Madrid et Barcelone, Majorque est le troisième pôle d’attractivité pour les médecins : l’île est formidable, la météo particulièrement avantageuse, nous avons un bon système de communication et de bons hôpitaux. A Minorque, le recrutement est un peu plus compliqué parce que l’île est plus petite. Mais à Majorque, le bassin de population est assez important. (NDLR : l’île compte 814 275 habitants)

Qu’avez-vous mis en œuvre en terme de qualité dans votre établissement ?
Le groupe pour lequel je travaille, Juaneda, a été le premier en Espagne à reconnaître une démarche qualité au sein de ses établissements. Nous avons toujours fait le pari de la qualité des services et de l’excellence médicale, et c’est à mon avis pour cette raison que nous sommes le groupe de santé leader dans les Baléares, et l’un des groupes les plus importants en Espagne. Ces sept dernières années, notre chiffre d’affaires a augmenté de 143%, passant de 22 millions d’euros en 2005 à 70 millions en 2011.