Un recul

Aujourd’hui, le PLFSS est présenté au Conseil des Ministres. Une étape officielle dans l’élaboration de ce PLFSS 2013 dont les principaux éléments circulent eux officieusement depuis la semaine dernière. Dans le contexte de la signature du pacte européen, que faut-il attendre de cette nouvelle édition ? Nous sommes responsables mais également lucides. Toutes décisions qui ralentissent ou empêchent un process d’équité à se mettre en place, est un recul dans notre France démocratique et moderne. La parole des entrepreneurs est décrédibilisée et nous en sommes réduits à dire ce que nous ne sommes pas : des pigeons ! Alors qui sommes-nous ? Les sauveurs de notre Sécurité sociale, et ceux qui permettront encore demain à cet emblème de notre démocratie, de survivre à la crise budgétaire que nous traversons. Ce PLFSS perfectionne encore davantage la différenciation entre les secteurs public et privé et reflète en cela l’approche dogmatique de nos décideurs. Une réponse contre productive par excellence tant l’attente des français réside ailleurs, dans des soins de qualité et de proximité et tant l’apport d’oxygène vital réside dans un management de bon sens. Les efforts des entreprises, de l’Etat, programmés dans ce pacte européen sont ceux que notre secteur déploie depuis de nombreuses années : restructuration de l’activité, adéquation de l’offre et des besoins, rationalisation des coûts. La convergence est derrière nous mais les 7 milliards d’économie que l’équité de financement permet, sont devant comme les 200 000 emplois dont nous sommes responsables. Ce PLFSS 2013 valide une position de recul clairement signifiée ne serait ce déjà que dans le report en 2016 de la facturation des hôpitaux publics. Rappelons enfin que leurs comptes ne seront certifiés qu’en 2014. Le seront-ils vraiment ? Soyons pugnaces chacun à la hauteur de nos responsabilités et combatifs collectivement. Agissons ! 

signature  Lamine  Gharbi

 

 

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.