Pour le maintien du service de chirurgie cardiaque de la clinique Belledonn

Pour le maintien du service de chirurgie cardiaque de la clinique Belledonne près de Grenoble.

Quel est ce droit de vie ou de mort sur nos établissements que s’autorise notre tutelle et qui dit aujourd’hui très clairement son nom ? La liste s’allonge : Paray-le-Monial, Limoges, Grenoble. Lequel d’entre nous sera le suivant ? Le point de vue du patient, le service rendu au public, l’intérêt général guident le législateur et le gouvernement jusqu’à ce que, trop souvent, des intérêts considérés comme supérieurs dictent leur volonté. Le triste dénominateur commun de ces dossiers est bien le constat que les institutions publiques cèdent à des motivations qui ne sont pas d’intérêt public. La survie du service de cardiologie du CHU de Grenoble se joue ici. Les coopérations public/privé sont des projets intellectuellement convainquant et qui vont dans le sens de l’histoire mais ils comprennent autant d’intérêts que de freins : faisabilité et pérennité d’un projet, optimisation de l’activité, attractivité des médecins, économie d’échelle, dynamisation de la politique sanitaire régionale mais également contraintes pour les acteurs, différentiel tarifaire, mixage des équipes et de leur culture, manque de visibilité, partage des risques, etc… Dans la réalité des pratiques, défendons notre viabilité et notre droit à exister. Ici encore, notre responsabilité syndicale est de prendre fait et cause collectivement pour des situations individuelles.
Ainsi, la FHP-MCO appelle tous ses adhérents à signer la pétition pour le maintien du service de chirurgie cardiaque de la clinique Belledonne à Grenoble. Agissons collectivement pour le bien de chacun !

Le texte de la pétition à retrouver ici

Pour en savoir plus : 
A l’horizon 2014, le pôle de chirurgie cardiaque de la clinique Belledonne (Saint-Martin-d’Hères) devrait disparaître pour se fondre dans un site unique au sein du CHU de Grenoble : telle est la décision prise par l’ARS Rhône-Alpes en dépit des soins et des services rendus par ce pôle.
Cette décision est incompréhensible alors que ce service fonctionne depuis 23 ans avec des résultats supérieurs à la moyenne nationale.
L’arrêt de la chirurgie cardiaque à la clinique Belledonne créera un problème majeur d’accès aux soins dans une spécialité aussi cruciale et vitale, avec des conséquences:

  • sur la sécurité des soins : ne garder qu’un seul site, c’est se priver du recours à un deuxième plateau technique en cas de défaillance du premier.
  • sur le libre choix du patient : un seul site de chirurgie cardiaque en Isère, c’est supprimer l’alternative pour le patient de choisir son établissement de santé et son praticien. Sur le département du Rhône, 3 cliniques privées et 1 CHU se partagent cette activité !
  • sur les dépenses de santé : le coût des soins en secteur public est nettement supérieur au secteur privé. Le service de chirurgie cardiaque de la clinique Belledonne est un service complémentaire de celui du CHU de Grenoble. Pour la sécurité des soins, le maintien de deux plateaux techniques est une nécessit

(1) commentaire

  1. Pour avoir été opéré d’un triple pontage dans votre clinique, je ne peut que déplorer la menace de fermeture de ce service. La compétence, le professionnalisme de son personnel en font un élément essentiel du dispositif de soins du département… J’espère que la raison sera plus forte que les simples intérêts financier.
    J’assure le personnel et les responsables de tout mon soutien.
    Courage Daniel Bouteloup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.