Santé et numérique : le homecare

Ces trois dernières années ont vu le lancement de larges projets dans le domaine de la télémédecine. Personnalités politiques et syndicats professionnels  s’accordent à dire que la santé et le numérique sont deux secteurs donnant lieu à de grandes attentes dans les années à venir pour la France, sur le plan médical bien sûr mais aussi économique.

© mipan - Fotolia.com

Le homecare, un marché estimé à 500 milliards d’euros sur trente ans.

La Télémédecine intervient dans un contexte où la nécessité de rendre les moyens actuels d’information et de performances dans les soins, devient un des enjeux clés de ces prochaines années.

Il s’agit d’une part de parler de l’optimisation des soins, au domicile des patients, notamment dans des lieux où la ressource médicale s’avère insuffisante, que la situation géographique ou la démographie des professionnels de santé soit en cause.

Et d’autre part de la facilitation du partage et de l’échange des informations patients, de l’accès aux informations médicales les plus récentes et de la collaboration pluridisciplinaire autour d’un diagnostic.

 

Enfin, hormis l’urgence aujourd’hui de faire évoluer l’offre de soin, il est aussi question du développement d’une réelle compétitivité de la France : le « homecare » représente en effet le plus grand marché de l’avenir, estimé à 500 milliards d’euros sur trente ans.

 Ainsi,  le déploiement du programme hôpital numérique s’inscrivant dans un plan faisant droit à la démarche haute sécurité santé (HS2), est à la santé ce que la Haute Qualité Environnementale (HQE) est au bâtiment.

 L’hôpital numérique, un projet de grande ampleur très complexe

Pour la réalisation concrète de ce programme, il sera nécessaire de réadapter les plans déroulés jusqu’alors.

Tout d’abord  en adoptant une meilleure vision de l’agenda à mettre en place, en définissant clairement les enjeux et les besoins de chacun, pour les patients mais surtout auprès du corps médical. Prendre le temps d’expliciter un maximum la démarche entreprise afin d’inhiber les peurs et atténuer les aprioris étant primordiale.

En faisant face ensuite à la complexité des organisations et des processus de soins, à la multiplicité des acteurs concernés et aux résistances sociologiques aux changements, tout en répondant à la mise en place de modèles économique pérennes. La création et la mise en œuvre d’un dispositif de télésanté concernent en effet près de 25 entités nationales ou régionales, de la validation au financement, en passant par les instances de soin, sans omettre la protection des données personnelles et le contrôle éthique.

Au final, s’il est manifeste qu’aujourd’hui en France persiste encore un certain nombre de freins à l’industrialisation et à la généralisation de cette innovation majeure, et malgré un certain manque de visibilité au niveau de la stratégie nationale, quelques avancées encourageantes dans la santé et le numérique sont tout de même en marche en France. Par exemple certains établissements hospitaliers s’équipent d’ores et déjà en technologie pour simplifier leur gestion, rationnaliser leurs coûts et répondre à des opportunités de subventions. Une nouvelle ère commence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.