Le Ministre de l’Economie Pierre Moscovici stigmatise les cliniques en faisant un amalgame inqualifiable sur Europe 1

La FHP-MCO dénonce l’amalgame inqualifiable établi par le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, interrogé dimanche sur Europe 1, entre cliniques et banques suisses et réclame des excuses pour ces propos insultants qui stigmatisent tout un secteur d’excellence et les 200.000 professionnels qui y travaillent.

Lors de l’émission « Le Grand Rendez-Vous », Pierre Moscovici, questionné sur l’affaire Cahuzac, a déclaré : « Et donc je vais vous dire qu’une certaine République, ou plutôt une certaine conception de la République où il y a des cliniques, des banques en Suisse, c’est pas mon truc, c’est pas ma vie, c’est pas ma conception des choses ».

 « Cet amalgame entre cliniques et banques suisses est inqualifiable et indigne d’un haut responsable de l’Etat. Suggérer que des cliniques ou les personnels qui y travaillent seraient impliqués de près ou de loin dans des activités fiscales illégales est tout simplement inacceptable. C’est aussi inacceptable que de dire que les politiques sont tous des menteurs », s’est indigné Lamine Gharbi, président de la FHP-MCO, qui regroupe 600 établissements spécialisés en médecine, chirurgie et obstétrique. « Le ministre de l’Economie et des Finances ferait mieux de balayer devant sa porte, avant de jeter l’opprobre public sur tout un secteur et sur les 200.000 professionnels qui y travaillent au service des patients et avec leur confiance ».

« Nous osons espérer que les mots prononcés par M. Moscovici, qui est certainement sous pression en ce moment, ont dépassé sa pensée mais nous n’en sommes pas certains. Au nom de la profession toute entière, nous lui demandons donc des excuses publiques pour ces propos ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.