Parce que vous le valez bien !

On a fait toutes les dates ! Pas moins de 7 assemblées générales des FHP régions se sont succédées en deux semaines. Pour une fois, c’étaient aux parisiens de mettre le réveil à 5h du matin pour aller à votre rencontre et non l’inverse. Un peu de justice quand même. Un très grand merci à vous tous qui nous avez accueillis chez vous et toutes nos félicitations aux présidents élus ou réélus : Jean-Daniel Simon en Bretagne, Vincent Vesselle en Picardie, et Denis De Frémont en Nord-pas-de-Calais. Un grand merci aussi aux adhérents de Languedoc-Roussillon qui m’ont accordé leur confiance pour un troisième mandat et au Président qui a passé le relais en Nord-Pas-de-Calais, le Dr François Liber. La campagne tarifaire désastreuse de 2013 laissait présager une tournée de la sinistrose. Or ce sont des professionnels certes très inquiets, voire en (saine) colère mais en aucun cas déprimés que nous avons rencontrés. Le cuir est dur. Mais le refrain partout entendu demeure : comment je construis l’avenir ? Quelle visibilité et quelle marge de manoeuvre me donne-t-on ? Les assemblées générales, bien qu’un exercice statutaire, restent attendues car chacun espère y trouver la boussole qui l’aidera à guider son établissement. Alors où en est-on ? Les premières remontées de la campagne tarifaire ne sont pas très encourageantes et laissent penser notamment que l’impact réel de l’effet CICE annoncé à hauteur de 1/8 serait davantage de l’ordre de 1/4. Nous savons que l’effet CICE sera lissé sur 3 ou 4 ans, mais nous ignorons à quel rythme. Alors, sans plus attendre, la FHP-MCO a déposé hier un recours auprès du Conseil d’Etat contre la neutralisation du CICE dans nos tarifs.

A très vite pour les régions à venir…

 

 

 

 
Lamine GHARBI

Président du syndicat national FHP-MCO

 

Indicateurs qualité et sécurité : après le déclaratif, les contrôles
Dès 2013, 10% des établissements seront contrôlés par les ARS sur la qualité du recueil des données utilisées pour les indicateurs nationaux de qualité et de sécurité des soins. Ce contrôle, déjà en place les années précédentes pour les indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales, concernera aussi cette année les indicateurs relatifs aux trois thèmes de pratiques cliniques (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde après la phase aiguë et hémorragie du post-partum immédiat) recueillis à partir des données 2012. Le mode de sélection des établissements est double : la moitié le seront par tirage au sort de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH) et l’autre moitié sélectionnée par les ARS sur des critères de leur choix.

Les industriels veulent accélérer le développement de la télémédecine
Les industriels du matériel médical, à travers le Snitem et les entreprises du numérique représentées par le Syntec Numérique, publient un Livre blanc sur la télémédecine focalisé sur le suivi des pathologies chroniques. Maintenant que les technologies existent et que le cadre réglementaire a été éclairci, l’objectif est d’inciter les pouvoirs publics à passer du stade expérimental actuel à des opérations pilotes de plus grande envergure. Tant que les industriels n’y verront pas plus clair, ils hésiteront à investir. « Cela fait des années qu’on nous demande d’apporter la preuve du bénéfice médico-économique, mais chaque fois que nous publions des données, le degré d’exigence des autorités s’accroît», observe le Snitem qui propose une approche progressive avec l’encadrement des modes de rémunération, l’adoption d’un « forfait innovation télémédecine » et la sélection de quelques « projets champions » prêts à être industrialisés.

Un pacte de non agression
Le cercle santé innovation présidé par le sénateur Larcher et réunit toutes les fédérations hospitalières, vise à rapprocher les acteurs de la santé qui ont signé un pacte de non-agression. Un cercle d’experts est en bouclage et un programme de travail a été arrêté. Premier débat avec un reporting publié en novembre : l’assurance-maladie est-elle encore utile, compte tenu de la montée en puissance des complémentaires santé ? Une vraie question si l’on note que le chiffre d’affaires du secteur des complémentaires santé a progressé de 5,1 % l’an dernier (3,2% en 2011) pour atteindre 32,14 milliards d’euros, selon le Fonds de financement de la couverture maladie universelle (Fonds CMU). « Cela veut dire (…) que l’acheteur moyen d’un contrat, qu’il soit individuel ou collectif, a dû subir une hausse de plus de 12 %. Sans compter les phénomènes de démutualisation et de réduction de garanties », relève le Fonds CMU.

Les labos ne passeront pas par moi !
C’est le slogan que les 200 médecins incorruptibles ou repentis fédérés au sein de l’association Formindep, pourraient scander. Ils dénoncent un système de santé infiltré par l’industrie pharmaceutique et déplorent la « marchandisation » de la médecine et promeuvent une formation et une pratique dégagée de tout lien d’intérêts. En Allemagne, c’est un collectif de 450 médecins incorruptibles les Unbestechlichen Ärzte, qui affichent leur indépendance dès la salle d’attente…

Pour des FIR plus transparents
La FHF, la FEHAP et Unicancer expriment leur inquiétude sur le  « manque de transparence sur le mode d’attribution du Fonds d’intervention régional (FIR)« , et la FHP-MCO aussi ! Elles demandent que « le mécanisme d’attribution du FIR soit encadré, explicité et qu’un dispositif de suivi soit mis en place« . « Cela afin de garantir la transparence et l’équité de ce financement et préserver l’équilibre budgétaire des établissements de santé« . En effet, un an après la création du FIR, « les établissements de santé n’ont aucune visibilité sur l’attribution, par les ARS, des 1,325 milliard d’euros affectés au FIR en 2012« . « Près de deux tiers de ce montant a pourtant été voté par les parlementaires pour les établissements de santé » dans le cadre du PLFSS pour 2012. Un élargissement considérable du périmètre du FIR est prévu en 2013, avec l’intégration de dix nouvelles MIG et le transfert des six catégories de AC. « Entre 2012 et 2013, le FIR voit ainsi sa gestion des MIGAC destinées aux établissements de santé plus que doubler« , commentent les fédérations.

Calculez votre empreinte écologique et énergétique

En seulement 2 clics, calculez votre empreinte écologique et énergétique grâce à l’outil développé par Primum non nocere, le pôle d’expertise du C2DS. Cet outil restitue quatre indices environnementaux : eau, énergie, papier et déchets. http://www.primum-non-nocere.fr/test-en-ligne/empreintes-ecologiques.cfm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.