Recherche : enjeu de la cartographie du cerveau

Le cerveau représente encore une inconnue pour les scientifiques. Une équipe de chercheurs britanniques se sont eux penchés sur un projet de cartographie du cerveau des fœtus. L’objectif : détecter le développement de pathologies telles que l’autisme.

 

 

 

Enjeu de la recherche médicale moderne

Avec près de 100 milliards de neurones, le cerveau humain est tellement complexe que les scientifiques n’ont pas pu enregistrer, jusqu’à présent, toute son activité en même temps. Les chercheurs sont néanmoins convaincus que la technologie actuelle peut leur permettre d’acquérir une compréhension plus complète et moins intrusive du cerveau.

Récemment des scientifiques américains ont révélé la première carte détaillée du cerveau jamais réalisée.

L’Atlas du cerveau humain ainsi établi permet de savoir «ce qui se passe à l’intérieur». C’est un outil de recherche interactif qui permettra aux scientifiques de mieux comprendre comment le cerveau fonctionne et pourra aider à découvrir de nouveaux traitements.

Le gouvernement américain a même annoncé en février 2013, un projet de recherche sur le cerveau piloté conjointement par les agences fédérales, des fondations privées et des équipes de neuroscientifiques et nanoscientiques, rapporte le New York Times. Un effort concerté de grande envergure pour faire progresser la connaissance de l’homme sur les neurones, la perception, l’action et la conscience.

Si les scientifiques fondent autant d’espoir dans ce projet c’est qu’il pourrait, à terme, permettre de développer une technologie essentielle à la compréhension de maladies comme Alzheimer ou Parkinson et de nouveaux traitements pour de nombreuses affections mentales. Une étude primordiale donc, qui pourrait également ouvrir la voie à des progrès majeurs en matière d’intelligence artificielle.

Détecter l’autisme avant la naissance

Des scientifiques britanniques ont, quant à eux, débuté un projet de 6 ans qui vise à cartographier les connections nerveuses qui se développent chez le bébé avant et après sa naissance.

En effet,  à la naissance d’un nouveau-né, les principales connexions nerveuses sont déjà établies.

Ces connexions déterminent ainsi ce qu’il pense et sa façon de voir le monde et peu avoir un rôle important dans le développement de pathologies comme l’autisme, selon ces chercheurs.

Mais c’est précisément la façon dont ce riche réseau de nerfs s’assemble avant la naissance qui reste un territoire relativement inexploré.

Des chercheurs de Guy et l’Hôpital St Thomas, King College de Londres, Imperial College, Université d’Oxford, veulent produire un schéma de câblage dynamique de la façon dont le cerveau se développe, à un niveau de détail impossible à produire jusqu’à présent.

 

(1) commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.