Isabelle BIELLI-NADEAU, Directrice de la Clinique des Cèdres à Brive (19)

3 questions à Isabelle BIELLI-NADEAU, Directrice de la Clinique des Cèdres à Brive (19), réélue pour un nouveau mandat à la présidence de la FHP Limousin

Qu’elles sont les motivations de votre engagement syndical désormais ancien ?
Comme chacun d’entre nous, je supporte très mal que notre secteur soit mal traité. Mon précédent métier d’avocate renforce sans doute mon intolérance au non respect des notions de justice et d’équité dans notre démocratie. A partir de là, il ne faut surtout pas se morfondre dans son coin mais se donner les moyens de réagir ensemble de façon intelligente. S’investir dans des organisations qui donnent des moyens pour se faire entendre, qui permettent d’agir, est la clé. Porter haut et fort la parole de notre profession, la défendre d’abord et la promouvoir, est le cadre du nouveau mandat de président de la FHP Limousin que mes 8 collègues ont bien voulu me confier à nouveau, sans oublier celui de mon rôle d’administratrice de la FHP-MCO. Il faut inlassablement expliquer nos enjeux auprès de toutes les instances et décideurs régionaux. Par exemple, la FHP Limousin cotise pour l’ensemble de ses membres au Medef régional du Limousin dont les statuts garantissent désormais une place permanente de notre branche. Nous sommes des entreprises et on nous écoute au conseil d’administration.

Le Limousin, la plus petite région avec 9 établissements privés !
Oui, nous sommes un peu le petit Poucet de la profession ! Cette apparente faiblesse est selon moi une force car de toute évidence quand on est peu nombreux, on est obligé d’être davantage dynamique et soudé face à nos adversaires. Par exemple, nous sommes tous derrière la clinique du Colombier à Limoges qui s’est vu retirer son autorisation en cardiologie interventionnelle. Par ailleurs, je note que l’attention qui nous est accordée lorsque nous la requérons auprès des instances syndicales FHP et FHP-MCO, est identique à celle que je vois porter aux grandes régions. Une équité de traitement à l’intérieur de notre corporation ! Je souligne enfin que, certes nous ne sommes que 9, mais 2 d’entre nous étaient nominés aux Trophées de la FHP avant hier, la clinique Chénieux et la mienne.

La clinique des Cèdres était nominée aux Trophées de la FHP mais non lauréate, est-ce un regret ?
Très sincèrement non ! C’était l’occasion pour l’équipe qui a organisé cette « Journée autour de la prostate » présentée aux Trophées, de faire une belle virée parisienne ! Au-delà, participer pour nous était un prolongement de notre travail d’information et de communication que nous avons initié il y a quelques années et qui est aujourd’hui totalement intégré dans notre mode de fonctionnement et dans l’esprit des médecins qui y ont pris goût. Cela n’avait pas empêché l’ARS de nous tacler en disant que nous étions un bon établissement de soin mais un mauvais établissement de santé…et je nous renvoie à la première question de l’inéquité de traitement ! Un grand bravo aux équipes qui présentaient la première mondiale d’une colectomie en ambulatoire, lauréate d’un Trophée. Cette « première » est une grande fierté pour tous. Nous nous sommes inclinés avec bonheur devant l’excellence…privée !

(1) commentaire

  1. je suis a100% IL Y A deux ans j,ai eu un cancer,je devait passer un scanner le mardi er 6aout 2013 a 14h30,mais je l,ai annuler.la raison suivante est que la clinique m,oblige a acheter a mes frais la tubulure et le prolongateur pour faire pass er l,iode,chose qui est gratuite dans les autres cliniques et les hopitaux,mais je penseet que votre clinique depuis quel a changer de propriètaire pense beaucoup plus a ces interet,plutôt qu,aux malades,ps il y a des annèes que j,etait client,salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.