3 questions à la Polyclinique Inkermann, un établissement phare de Niort et sa région.

La Polyclinique Inkermann, avec 800 accouchements par an, est un établissement phare de Niort et sa région. En ces périodes de fêtes, nous avons voulu savoir comment s’organise la vie professionnelle des équipes de la maternité, qui, à l’instar de tous les services des établissements de santé, travaillent sans relâche.

La maternité, comme tous les autres unités des établissements de santé, ne connaissent aucun jour férié. Comment est l’ambiance chez vous ?
Geneviève Carnot, infirmière-puéricultrice à la Polyclinique Inkermann.
Les jours fériés sont des jours comme les autres, à la différence près que nous avons disposé un sapin et des cadeaux dans la maternité. Ainsi, c’est plus festif quand les frères et sœurs viennent rendre visite au nouveau-né le soir de Noël. Les familles ont tendance à se déplacer plus nombreuses ce jour-là. Les enfants nés pendant les fêtes ont droit à de petits cadeaux comme des peluches ou des accessoires pour la toilette. Pour nous il est surtout important que la maman soit épanouie avec les siens et dans une atmosphère chaleureuse. Car c’est l’humeur de la maman qui aura une influence directe sur le bien-être du nourrisson. De plus cette atmosphère décontractée sera propice au bon déroulement de l’allaitement de l’enfant, car si la maman ne se sent pas bien, le bébé refusera le sein.

Comment s’organise votre travail les soirs de fête ?
Geneviève Carnot.
Comme tout au long de l’année, nous nous organisons en équipe, dans le plus grand décloisonnement entre les différents métiers. Nous sommes une équipe soudée et internationale. Nous nous retrouvons, en plus, nous nous retrouverons pour partager un moment convivial entre collègues avant de prendre le service.
Lia Stanzione, pédiatre d’origine vénézuélienne, à la Clinique Inkermann depuis un an.
Nous sommes habitués à travailler les jours fériés et nos familles le sont également. Ce n’est qu’une question d’organisation familiale. Pour nos familles, cela n’est pas un problème.

Naître un jour de Noël, est-ce encore un symbole pour les parents d’aujourd’hui ?
Lia Stanzione.
Disons que cette date n’est plus vraiment importante pour les jeunes parents à part pour les gens plus religieux et qui y accordent plus d’intérêt. Sinon beaucoup de parents sont simplement heureux que leur enfant naisse un jour aussi attendu et spécial, la fête n’en est que plus grande. Mais Noël ou pas Noël, la naissance d’un bébé est toujours une immense fête pleine de joie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.