Progressivité

Le feuilleton « PLFSS 2014 » est achevé. Pour les fans, les différents épisodes sont à regarder en streaming sur Internet. Pour les autres, retenir simplement qu’il s’agissait de la bande annonce qui augure de ce qui nous importe réellement : la déclinaison de l’enveloppe ODMCO en tarifs dont la sortie nationale est prévue sur tous vos écrans (d’ordinateur) au 1er mars. Nous en parlerons longuement en janvier… En attendant, durant les fêtes, et dans l’esprit du jeu « ni oui, ni non », le premier qui prononce le mot « dégressivité » a perdu et au contraire, celui qui construit ses phrases et ses idées autour de « progressivité », a gagné. A vous de jouer !

Toute l’équipe de la FHP-MCO se joint à moi pour vous souhaiter d’excellentes fêtes.

Lamine GHARBI
Président du syndicat national FHP-MCO 

 

Tout savoir sur les cadeaux…
La liste des conventions et des avantages accordés par les industriels des produits de santé et des cosmétiques aux professionnels, formateurs, étudiants, établissements de santé, associations de patients ou d’usagers, fondations, sociétés savantes, entreprises de presse et éditeurs de logiciels, sera publiée sur un site web unique à partir du 1er avril 2014. Il est prévu également de centraliser toutes les déclarations d’intérêt. Les entreprises pourront renseigner cette plateforme directement en ligne. Il s’agit d’un dispositif prévu par le décret « Sunshine Act à la française », démarche qui vise à la transparence des relations entre le monde médical et le monde industriel.

Contre les idées reçues
L’Ordre des pharmaciens se bat contre l’autorité de concurrence et souhaite « casser les idées reçues » sur le médicament et l’officine, a indiqué sa présidente, Isabelle Adenot. L’Ordre a lancé une enquête Médicaments, pour une transparence de la consommation et des coûts et tord le cou à cinq affirmations courantes. « Il y a un réel décalage entre ce que vit la profession au quotidien sur le terrain et les caricatures dont elle fait l’objet dans les débats. Qu’il y ait des manquements du fait de certains pharmaciens, c’est possible. La critique, la remise en question sont des choses positives, pas la caricature », a expliqué la présidente. « Ne nous trompons pas de priorités dans les débats. Ces priorités, ce sont éviter la surconsommation de médicaments, lutter contre l’arrivée dans la chaîne de produits contrefaits et maintenir coûte que coûte l’égal accès aux médicaments », a-t-elle ajouté.

Les sages-femmes, suite…
Toujours en grève, les sages-femmes ont obtenu que Marisol Touraine accepte de revoir sa copie et se donne jusqu’à fin mars 2014 pour définir le statut des sages-femmes hospitalières. Pour le moment, si tout le monde est d’accord pour qu’il évolue, il n’y a pas de consensus sur les modalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.