AGISSONS ! L’heure de l’action

L’heure de l’action

Les réponses données à ce jour par le ministère de la Santé ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux. Des réponses décevantes, voire provocantes au vu de la sous-exécution de l’année 2013 et des décisions 2014 en faveur du secteur public, en particulier sur la campagne tarifaire (pour lesquelles nous n’avons pas d’écrit) ; des engagements renvoyant à de « simples » groupes de travail. La profession dans toutes ses composantes, MCO, SSR et Psychiatrie, réunies ce jour en Comité exécutif extraordinaire, décide d’entrer en action. J’appelle donc tous les établissements de santé MCO à poursuivre le mouvement engagé et mettre à exécution notre menace : arrêt de tous les stages, signés ou pas, qui débutent à partir du 1er mars (les stages qui ont démarré précédemment ne sont pas concernés). Par ailleurs, les actions suivantes sont lancées ou intensifiées : recherche d’alliances nouvelles avec les organisations représentatives des élèves infirmiers, dépôt d’un dossier devant l’autorité de la concurrence. Enfin, sans attendre l’issue du recours de l’année dernière, tous les arrêtés de tarifs seront attaqués devant le Conseil d’État.

Nos revendications sont légitimes et nous n’acceptons pas cette lente mise à mort à laquelle le gouvernement nous condamne. Nos convictions sont fortes, nous ne baisserons donc pas la tête. Le dialogue avec le ministère reste ouvert, mais le temps des discours, qui fait le jeu de la démobilisation, est terminé : nous entrons en action. Notre rapport de force avec le gouvernement s’intensifie, et nous sommes prêts. Presque 85 % de la profession est aujourd’hui mobilisée, c’est ensemble, unis et solidaires, que nous avancerons.

Agissons en arrêtant l’accueil des stages infirmiers au 1er mars 2014 pour une durée indéterminée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.