Réinventer une communauté d’intérêt avec nos médecins

L’édition 2015 de l’Atlas de la démographie médicale édité par le Conseil de l’Ordre pointe certains paradoxes et démine autant de préjugés.  Les territoires se vident de leurs médecins et pourtant avec 281 087 médecins inscrits à l’Ordre en 2014, la France n’a jamais compté autant de médecins. Le numerus clausus a presque triplé en 10 ans mais chaque année, un quart des médecins diplômés décident d’exercer dans le journalisme ou l’administration par exemple.

Déminons tout de suite l’idée reçue qui consiste à voir dans la féminisation du métier, la paupérisation de la profession. Les chiffres démontrent le contraire, puisqu’elles sont particulièrement vaillantes et représentent 60% des médecins âgés de moins de 40 ans qui exercent en mode libéral. Il est intéressant de noter que les jeunes médecins ne s’orientent pas plus que leurs aînés vers les maisons médicales qui fonctionnent avec des professionnels âgés de 50 ans en moyenne, que le nombre de médecins à diplômes étrangers a augmenté de 42,7% depuis 2007 dont 25% choisissent l’exercice libéral, et qu’enfin, c’est la région Ile-de-France qui se désertifie le plus et voit le nombre de ses médecins libéraux baisser de 6%, alors que les Pays-de-Loire le voient augmenter d’autant.

L’enquête menée par la FHP-MCO à l’automne montrait que nos médecins ont une moyenne d’âge de 53 ans, dont 40% ont plus de 56 ans. D’ici 10 ans, nos établissements devront donc renouveler 40% de leur corps médical. Pas simple quand seuls 15% des médecins s’orientent vers l’exercice libéral à la sortie de la faculté, mais ils sont heureusement 40% cinq ans plus tard. En particulier, seuls 5% des anesthésistes choisissent en première intention le mode libéral mais sont 21,8% cinq ans plus tard, les chirurgiens généralistes, 1,8% puis 13%, les chirurgiens vasculaires ou thoraciques, aucun … mais 38,9% ensuite, ou encore 2,8% puis 24,4% pour les gynécologues-obstétriciens.

Il y a donc du travail… mais aussi de l’espoir ! Rappelons-le : 80% de nos praticiens sont satisfaits, voire très satisfaits, de leur mode d’exercice et 90% d’entre eux sont prêts à conseiller à leurs jeunes confrères de les rejoindre chez nous ! Nous devons ainsi organiser les conditions de cette promotion entre pairs et réinventer une communauté d’intérêts entre médecins et établissements. Cette nouvelle relation doit se construire en tenant compte des besoins et attentes des jeunes générations de médecins. C’est la mission du groupe expert FHP-MCO « promotion de la médecine libérale », piloté par le Dr Dominique POELS et le Dr Marc ATTIA, qui débutera ses travaux le 7 juillet 2015 avec tous ceux qui le souhaitent.

Je vous attends nombreux demain à notre convention annuelle !

Enquête FHP-MCO : les praticiens libéraux aiment leur clinique

Ségolène Benhamou
Présidente du syndicat national FHP-MCO

L’ACTU SANTÉ

22 cliniques distinguées pour leur créativité et leur engagement

Lors de cette 8e édition des Trophées de l’hospitalisation privée au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), devant un parterre de 300 personnes, 22 cliniques innovantes et engagées en faveur de l’excellence médicale, de la qualité et de la sécurité des soins, de l’innovation, du bien-être du personnel et des patients, ont été distinguées le mercredi 17 juin. Les lauréates ont été choisies par des jurys de personnalités « reconnues et indépendantes » du secteur de la santé qui ont choisi parmi les 130 candidatures déposées.
Un grand bravo à la Clinique Pasteur de Toulouse, qui s’est vue décerner le trophée de la santé connectée pour son offre de surveillance par télémédecine des patients munis de prothèses cardiaques et à la Polyclinique de Blois, qui a reçu le trophée de la catégorie médicale pour son utilisation de nouvelles sondes urétérales dans les obstructions de l’urètre. Félicitations aussi au Centre Clinical Vedici à Angoulême, récompensé par le trophéequalité pour son nouveau mode de prise en charge personnalisée lors de l’accueil du patient au bloc opératoire, ainsi qu’à la clinique bretonne Les Glénan pour la catégorieressources humaines et dans la catégorie relation avec les usagers, à la Polyclinique de l’Ormeau (MédiPôle Partenaires) à Tarbes, pour son initiative apaisante destinée aux patients atteints de cancer. Enfin, nous sommes fiers des coups de cœur du jury, qui récompensent plusieurs établissements MCO : la Polyclinique de Navarre à Pau, la Clinique Saint-Christophe dans les Bouches-du-Rhône, le Groupe Générale de Santé à Paris et la Polyclinique du Parc à Cholet.

Le plan médecine du futur

Le gouvernement souhaite développer les filières françaises de biotechnologies, de médecine personnalisée et de dispositifs médicaux connectés au service de la santé des assurés. « Le numérique est un vecteur de partage de l’information et du pouvoir avec les usagers et constitue ainsi une composante centrale de la démocratie sanitaire », est-il rappelé dans la stratégie. Dès l’automne prochain le plan médecine du futur sera lancé : un big data en santé, les objets connectés, la télémédecine, les infrastructures et les outils numériques des professionnels ; à partir de 2016 : le déploiement du dossier médical partagé et de la messagerie sécurisée de santé (MSSanté) et la mise à disposition d’un GPS santé dans le cadre du service public d’information sur la santé.

Les médecins vent debout

Plus de 15 coordinations médicales régionales et spontanées étaient présentes à Paris à l’invitation du Bloc, du SML, de la FMF et de l’UFML, 400 médecins prêts à en découdre et rivalisant d’initiatives dans leurs territoires. La ville de Nantes s’est aussi illustrée samedi en accueillant la première initiative de patients défilant pour soutenir les médecins. La base s’active… et se coordonne pour un grand mouvement à la rentrée contre la loi de santé. Par ailleurs, MG France a déjà annoncé une grève à partir du 5 octobre et la CSMF demande à ses adhérents de ne pas appliquer le tiers payant aux bénéficiaires de l’ACS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.