LA PAROLE AUX RÉGIONS : Poitou Charente

La grande région

Au 1er janvier 2016, les trois régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin ne feront qu’une. Dès cet été, les ARS, préfecture et rectorat connaitront leur sort.  » C’est le grand jeu des chaises musicales dans les ARS  » raconte Christophe Régniez, président de la FHP Poitou-Charentes. « La construction de la grande ARS est sur les rails et nous allons vers une centralisation bordelaise. Cela serait la voix du pragmatisme même si nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise. Pour le sud de notre région, cela ne change rien et c’est même cohérent. C’est plus perturbant pour le département de la Vienne, et dans une moindre mesure des Deux-Sèvres, nous serons à 2h de l’ARS « .
Trois CHU vont devoir se partager le territoire sanitaire : Bordeaux, Limoges et Poitiers.  » Au niveau hospitalo-universitaire, en revanche, cela change la donne. Par exemple, celui de Poitiers ne répond pas à nos demandes de stages d’internes, alors nous nous tournerons naturellement vers celui de Bordeaux  qui bénéficie d’une excellente aura « . Si l’hospitalisation privée ne sait pas encore ce qu’elle peut gagner, Christophe Régniez reconnait qu’elle a peu à y perdre mais il déplore les changements incessants des décideurs.  » Notre DGARS,  après un passage éclair d’un an part pour l’Océan indien. Son prédécesseur a disposé d’environ quatre ans pour initier une restructuration et il nous faudra recommencer les présentations avec le nouveau « .

« Des mouvements d’humeur »

 » En Poitou-Charentes, nous n’avons pas lancé de recours mais mené quelques actions d’agacement : les cliniques ont participé au benchmark de l’ARS mais ont interdit la publication des résultats, ou encore nous avons envoyé les statistiques relatives aux représentants d’usagers sur papier et non via internet. Au final, c’est l’ARS qui est venue nous chercher pour un rdv. Toutefois, quand nous avons demandé la transparence sur les aides au public, notamment les arrêtés MIGAC en cancérologie mais nous n’avons reçu aucune réponse« .

Vers une grande FHP 

Cette semaine, les présidents des FHP des trois régions , Marie-France Gaucher, Isabelle Bielli-Nadeau et Christophe Régniez se rencontreront pour préparer la grande région. Poitou-Charentes et Limousin disposent déjà de la même déléguée générale et ont l’habitude de travailler ensemble, il s’agira d’organiser la cohabitation avec les 80 établissements privés d’Aquitaine.
 » Nous pèserons 110 établissements et pourrons afficher une belle force de frappe mais l’offre publique est très solide. Il s’agira de ne surtout jamais baisser la garde et d’exister puissamment d’un point de vue syndical  » conclut Christophe Régniez.

La région Poitou-Charentes en chiffres

837 médecins, soit 25% des effectifs totaux de la région, accueillent 194 000 patients par an dans 21 cliniques.
92% des établissements sont certifiés sans réserve par la HAS.
Le CA du secteur s’élève à 204 millions d’euros.

L’hospitalisation privée prend en charge :
22% de l’offre sanitaire régionale ;  24% en MCO
59% de la chirurgie
71% de la chirurgie ambulatoire
27% de la médecine

Rapport d’activité FHP Poitou-Charentes 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.