Un observatoire de la e-santé pour les pays du Sud

Ayant pour objectif de repérer les innovations, les projets pilotes et les projets développés qui ont démontré un bénéfice pour la santé des populations des pays émergents, la Fondation Pierre Fabre et le réseau Catel ont lancé le 31 juillet dernier un appel à initiatives.

La base de données constituée sera partagée auprès de la communauté médicale et scientifique à travers publications et colloques. Certaines initiatives pourront être financées si elles rejoignent les axes de travail de la fondation.

« En raison notamment de l’augmentation du taux d’équipement en téléphone mobile sur le continent africain, soit 70% en 2015, la e-santé représente une solution d’avenir pour les pays du Sud en participant à la réduction du coût de l’accès à la santé, en permettant de fournir aux populations des informations pour lutter concrètement contre les épidémies et en visant à améliorer la couverture vaccinale et la lutte contre les faux médicaments… », a expliqué Béatrice Garrette, directrice générale de la Fondation Pierre Fabre, à l’occasion de l’université d’été de la e-santé, qui s’est tenue début juillet à Castres (Tarn).

Cet Observatoire sera opérationnel en décembre 2015, et concerne les pays les moins avancés ou émergeants d’Afrique subsaharienne, d’Inde, ou d’Asie du Sud-Est.

Répondre à l’appel à initiatives

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.