GHT, c’est parti

Des GHT XXL…

Les élus s’en mêlent ! Plusieurs voix de maires ou parlementaires commencent à s’élever au fil de la diffusion des préfigurations des groupements hospitaliers de territoire (GHT). En Normandie, les maires s’offusquent de ne pas être destinataires des projets ARS, et s’inquiètent du poids démographique des GHT prévus. En Alsace, ce sont des sénateurs qui donnent de la voix, préoccupés par la fusion de deux territoires de santé autour de Strasbourg et Haguenau.

Selon l’agence APM, en région PACA, c’est la communauté hospitalière elle-même qui exprime des désaccords, non sur le principe, mais sur l’absence de consensus concernant les périmètres des groupements. La Conférence nationale des présidents de CME de CH quant à elle, soutient le principe de création des GHT mais dénonce par voie de presse des orientations actuelles qu’elle juge « catastrophiques ». « La conférence juge que les conditions et les clés de la réussite des GHT ne sont pas à ce jour réunies. » Elle pointe « l’orientation de certains découpages déconnectés du caractère nécessairement opérant des GHT et contraires aux parcours de soins des patients ». Comme tous, elle craint l’émergence de « macrostructures connues pour leur inefficience et leur méconnaissance des réalités des territoires et des bassins de vie ». Elle prévient : « La mise en œuvre d’équipes médicales de territoire surdimensionnées, intervenant sur de multiples sites sans aucune cohérence médicale, et pilotées par un responsable éloigné de leur réalité quotidienne, sera inéluctablement vouée à la catastrophe. » La bataille est lancée !

La FHF se renouvelle

David Gruson, nouveau délégué général de la Fédération hospitalière de France, pourvu d’un mandat de trois ans renouvelable, successeur de Gérard Vincent, est arrivé il y a une semaine. Interviewé par l’agence APM, David Gruson manifeste son souhait de rencontrer les « partenaires » de l’hôpital public, dont le secteur hospitalier privé, notamment la FHP, et les syndicats de médecins libéraux. Il rappelle que sa « philosophie » a toujours été et reste de défendre très fortement ses convictions. « Mais cela n’empêche pas d’avoir un dialogue constructif avec les partenaires, au contraire ! », déclare-t-il dans la dépêche de l’agence. « Plus on sera dans ce dialogue, plus on pourra affirmer des convictions très fortes. »

Deux délégués généraux adjoints seront nommés : le premier en charge de la « stratégie d’influence » de la FHF, un poste qu’occupera Cédric Arcos et un deuxième chargé de « la stratégie et de la politique médicale », poste pour lequel le recrutement d’un médecin est lancé.

Médecine libérale : les négociations conventionnelles débutent mercredi

Les cinq syndicats de médecins représentatifs : CSMF, MG France, la FMF, le SML et Le Bloc organisaient leurs propres assises le 11 février dernier, en dissidence de la Grande conférence nationale de santé. Les propositions issues de cet atelier sont consignées dans un « socle commun ». A lire : Dossier de presse des Assises de la médecine libérale

59% des établissements de santé ne pratiquent pas la check-list opératoire

De nombreuses études nationales et internationales ont démontré l’efficacité de l’utilisation d’une check-list. Il s’agit d’une forte recommandation de la HAS, puis d’une obligation en France depuis cinq ans… que pourtant presque un établissement sur deux ne respecte pas dans son bloc chirurgical. Remplir la check-list peut apparaître comme une contrainte supplémentaire, mais très rapidement les équipes qui l’appliquent y voient de nombreux avantages. Et vous, remplissez-vous la check-list ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.