FHP Rhône-Alpes / Auvergne : une fusion absorption réussie

Frédérique Gama, présidente de la FHP Auvergne-Rhône-Alpes
Dr Jean-Luc Meyer, vice-président de la FHP Auvergne-Rhône-Alpes

« Je souhaite à tous mes confrères de réussir leur fusion comme nous venons de le faire avec Jean-Luc Meyer, président de la région Auvergne », déclare Frédérique Gama, présidente de la région Rhône-Alpes.

Mercredi dernier s’est tenu, le premier nouveau conseil d’administration de la région elle-même fusionnée Auvergne-Rhône-Alpes. « La fusion de la FHF et de l’ARS était déjà faite, il était urgent que celle de la FHP soit effective avant juillet, date du renouvellement des membres de la CRSA et CSOS en vue du renouvellement des autorisations à venir, notamment celles relatives aux urgences. » Les deux régions avaient anticipé l’échéance. Depuis juin dernier, « en très bonne intelligence », les deux présidents et leurs deux délégués régionaux étaient à l’œuvre. Forts de l’expérience réussie de la fusion absorption de la FIEHP et l’UHP il y a quelques années, puis confortés par les recommandations de l’avocat mandaté par la FHP au sein du club des présidents de région, les deux présidents n’ont pas hésité à opter pour une fusion absorption. La formule est simple : la FHP Auvergne a acté sa dissolution et la FHP Rhône-Alpes a modifié ses statuts pour intégrer 10 administrateurs de plus. Les administrateurs de la région Rhône-Alpes ont accepté de rester au nombre de 30 pour 90 établissements (un pour trois), et les 19 de la région Auvergne ont acté leur diminution à 10 pour 19 établissements (un pour deux). « Nous nous y sommes préparés très simplement, naturellement en s’appuyant sur l’excellent travail de nos délégués régionaux. Chacun a donc fait un effort et aucune région ne s’est sentie lésée ». La nouvelle FHP démarre une période transitoire qui court jusqu’à mai 2018, date à laquelle le mandat des 40 administrateurs de Auvergne-Rhône-Alpes s’achèvera. « Notre nouveau CA a été élu à l’unanimité. Outre ma présidence, nous avons créé un poste de vice-président Auvergne, qu’occupe Jean-Luc Meyer. Le délégué régional Auvergne a rejoint la FHP à Paris et nous verrons comment faire évoluer ce poste  pour travailler avec l’actuelle déléguée Rhône-Alpes. Tout d’abord, nous nous donnons le temps de nous connaître entre les deux ex-régions. »

« Cette journée fortement animée avec la présence de Mme Vallon, DGARS  ainsi que nos représentants nationaux, était dense, réussie et propice à l’unité et l’intégration de nos deux régions. « Je n’ai eu jusqu’alors que des retours positifs. Nous sommes les premiers à opter pour un process de fusion absorption, c’est une excellente solution que je souhaite à tous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.