Satisfaits, mais…

La Fondation des usagers du système de santé créée avec la contribution de la FHP et présidée par Jean Léonetti, sondait 2000 Français représentatifs sur leur perception du système de Santé.

Au premier abord, les répondants témoignent une certaine satisfaction : 80 % jugent qu’il répond bien à leurs attentes, dont 15 % « tout à fait ». 83 % de ceux qui ont fréquenté un établissement hospitalier au cours des 12 derniers mois en sont satisfaits.

Les répondants sont particulièrement satisfaits de la relation qu’ils entretiennent avec leurs médecins : 82 % jugent que leurs relations sont plutôt bonnes, voire très bonnes. Les professionnels de santé sont jugés attentifs aux besoins de leurs patients.

Mais des lacunes persistent. Les items relatifs à la prévention sont ceux qui font l’objet de la plus grande part d’insatisfaits alors même que 45 % des répondants considèrent que l’accent doit être mis prioritairement sur cet élément. Concernant le droit des malades : 68 % des répondants jugent que les campagnes relatives à ces droits font défaut. Par ailleurs, l’éducation thérapeutique est une notion très mal connue : 86 % des répondants ne connaissent pas précisément voire pas du tout ce terme, et les Français se considèrent mal informés à ce sujet ; plus de la moitié des répondants jugent que les moyens mis en œuvre pour améliorer l’éducation thérapeutique sont insuffisants. Enfin, alors que près de 50 % des répondants jugent que la cohésion dans la prise en charge des patients est un élément majeur du système de santé français, un répondant sur deux considère que les mesures prises en ce sens sont insuffisantes.

Quel avenir pour le contrat d’accès aux soins (CAS) ?

La CNAM et le ministère de la Santé pointent l’effet du CAS sur la baisse des dépassements d’honoraires mais souhaitent accélérer le process. Les tutelles ont proposé dans le cadre des négociations professionnelles, d’une part la pérennisation du modèle et d’autre part la mise en place d’un contrat de groupe « pour les médecins exerçant en clinique et ayant une pratique tarifaire commune ». Le CAS est une adhésion individuelle pour le moment et pourrait évoluer vers une contractualisation collective au sein d’un groupe, notamment de cliniques. À suivre au fil des négociations…

The Lancet met la France à l’honneur.

La revue scientifique et médicale britannique vient de publier la semaine dernière un numéro spécial intitulé «  France : de la Sécurité sociale à la santé globale ». Une démarche suffisamment rare que le ministère a marqué par l’organisation d’un lancement « officiel ».

« Le choix du Lancet de dédier ce numéro à la France est une preuve supplémentaire que notre modèle social est d’une incroyable modernité. Une preuve aussi que la France continuera à jouer un rôle décisif dans les progrès scientifiques mondiaux. Je me réjouis de voir que ce modèle est salué, étudié, qu’il s’exporte de plus en plus, car je suis convaincue que c’est grâce à des couvertures sociales de qualité que nous pourrons améliorer l’accès aux soins à travers la planète », a déclaré Marisol Touraine.

Voir le site de The Lancet
www.thelancet.com/series/france-nation-and-world

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.