RTU de l’AVASTIN® Publication de l’arrêté ministériel fixant le prix du médicament

A la suite de l’attribution par l’ANSM d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation à l’Avastin® pour le traitement de la DMLA à compter du 1er septembre 2015, le Journal officiel du 10 mai 2016 publie l’arrêté ministériel fixant le prix du médicament.

Par nos dépêches FHP-MCO du 4 août, du 27 août et du 28 août, et du 1er septembre 2015, nous vous informions de l’attribution par l’ANSM d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) à l’Avastin® dans le cadre du traitement de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age ainsi que de la mise en œuvre d’un dispositif transitoire de tarification.

La création d’un GHS spécifique pour cette activité à l’occasion de la campagne tarifaire 2016 constituait la première étape du dispositif pérenne de tarification.
La publication au Journal Officiel du 10 mai 2016 de l’arrêté ministériel fixant le tarif auquel le médicament peut être facturé à l’assurance maladie complète ce dispositif.

En résumé :

L’objectif de cette mesure est de permettre la substitution des médicaments disposant actuellement d’un AMM spécifique au traitement de la DMLA par l’Avastin®, de coût bien plus faible pour l’assurance maladie.

L’Avastin® est un produit inscrit sur la liste en sus et appartenant à la réserve hospitalière. Son administration ne peut donc intervenir que dans le cadre d’une hospitalisation (GHS).

Les séjours correspondants à la prise en charge ambulatoire pour administration intra-vitréenne d’Avastin® chez les patients souffrant de DMLA doivent être codés avec en diagnostic principal le code H35.3 « dégénérescence de la macula et du pôle postérieur » et avec l’acte CCAM BGLB010 « injection d’agent pharmacologique dans le corps vitré ».

Le séjour est alors groupé dans le GHM 02C11J « Autres interventions intraoculaires en dehors des affections sévères, en ambulatoire ». Ce GHM correspond « habituellement » au GHS 454. Cependant, l’arrêté prestation (ou arrêté « forfait ») a été modifié pour introduire cette prise en charge dans la liste des exceptions selon lesquelles à un GHM correspond plusieurs GHS, et par conséquent, si aucun autre acte opératoire classant de cette CMD n’a été réalisé, cette prise en charge donne lieu à la facturation du GHS 399 au tarif de 59,21€ pour les établissements de santé privés.

Le médicament, dont les conditions de préparation sont précisées par l’annexe 4 de la Recommandation de l’ANSM (cf. PJ) est facturable en sus, au tarif de 100 € la dose ophtalmologique.

Le recueil de la consommation d’Avastin® doit se faire via les supports habituels de recueil de médicaments de la liste en sus, c’est-à-dire le fichier de Prestation Hospitalière Médicaments « RSF H » pour les établissements ex-OQN.

Les établissements ne disposant pas des moyens de production des seringues pour injections intra-vitréennes à partir d’un flacon d’Avastin, peuvent passer convention avec un établissement en mesure de les approvisionner, sous réserve d’une validation de cette convention par leur ARS.

Laure Dubois (laure.dubois.mco@fhp.fr) et Michèle Brami (michele.brami.mco@fhp.fr) sont à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Restant à votre écoute,

Bien cordialement,

Thierry BECHU
Délégué Général du syndicat national FHP-MCO

 

A télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.