Dr François Braun, Président de Samu-Urgences de France.

Samu-Urgences de France et urgences privées, une nécessaire complémentarité ?

Les hôpitaux publics et privés sont encore dans une logique de concurrence alors que dans le cadre de filières de soins, nous devons être dans une logique de complémentarité. Samu-Urgences de France plaide pour cette complémentarité, bien construite et intelligente. Nous ne sommes pas dans une logique conflictuelle. Ce qui nous importe, c’est le parcours de soins et le service rendu, et pour cela il est indispensable que tout service d’urgence réponde à un cahier des charges précis.

Le SAMU centre 15, plate-forme de régulation médicale, est un service hospitalier au service de la population. Il fait fonctionner les filières de soins en fonction de leur existence mais pour fonctionner, nous avons besoin de savoir quelles pathologies les établissements prennent en charge et surtout qu’ils s’y tiennent. A Metz par exemple où nous travaillons avec le public, le privé et les militaires, nous avons passé au peigne fin tous les motifs de recours aux urgences définis par la société française de médecine d’urgence, et chacun s’est positionné. Qui prend quoi ? Le médecin régulateur sait qu’en fonction de tel motif, il peut adresser le patient à tel endroit. C’est une forme de contractualisation essentielle pour nous. Sur les bases du livre blanc que nous avons réalisé, nous souhaiterions voir s’étendre ce schéma d’organisation des urgences. Un point important est aussi à prendre en compte, c’est le choix du patient, que le SAMU respecte dans la mesure de la pathologie et des plateaux techniques.

Selon vous, quels sont les points à améliorer pour optimiser les urgences en France ?

Nous avons écrit il y a six mois un livre blanc intitulé « Organisation de médecine d’urgence en France : un défi pour l’avenir », ce sont les propositions de SAMU-Urgences de France. Ce livre blanc propose un cahier des charges de ce que devront être les services d’urgences de demain. Le livre blanc est notre ligne politique.

Les services d’urgences doivent évoluer car les besoins de la population évoluent aussi, l’épidémiologie des pathologies change, il y a des regroupements de plateaux techniques, les techniques médicales progressent et on fonctionne beaucoup en filières spécialisées (AVC, syndromes coronariens, traumatisés graves, etc.). La démographie au sens large évolue, les médecins veulent travailler autrement. Les hôpitaux ne sont pas prêts à cette évolution. On ne peut pas répondre à des problèmes de demain avec des solutions d’aujourd’hui.

L’Euro démarre le 10 juin, sommes-nous prêts à faire face à des situations extra-ordinaires ?



Nous préparons l’Euro de beaucoup de façons avec des modes de préparation qui sont confidentiels en termes stratégiques. Les équipes et les SAMU concernés par les matchs ont une préparation anti-attentats, prise en charge de victimes, etc. renforcée cette année.

Livre blanc « Organisation de médecine d’urgence en France : un défi pour l’avenir »

(1) commentaire

  1. bonjour,
    suite à un accident du travail je souffre d’une infirmité de la main gauche, j’ai donc fait appel au TASS de Toulouse. La société dans laquelle j’ai été victime de l’accident se défend en prétendant vous avoir contacté le jour de l’accident et que l’opérateur du samu de Toulouse aurais suggéré au responsable EHS de la société de me conduire lui meme dans son propre véhicule aux urgence d’une clinique qui ne prenait en charge le traumatisme que j’avais (plaie béante avec
    saignement important). J’ai du etre opéré le lendemain dans un autre établissement à 30 KM
    qui prenait en charge la chirurgie de la main. J’ai contacté le samu de Toulouse pour lui faire par de mon problème et Surtout en tant que victime de l’accident j’affirme avec force que le responsable de la société n’a JAMAIS CONTACTE LE SAMU OU LES POMPIERS le jour de l’accident malgrès mes hurlements de douleur et de détresse. aujourd’hui face à son comportement inacceptable, l’entreprise se défend n’hésitant pas à remettre la responsabilité sur le samu alors que le samu n’était meme pas au courant de l’accident!
    Je m’appelle Djamal Boumelki 58 avenue Louis Breguet 31400 Toulouse, tel 06/51/73/64/54
    je peux vous transmettre l’attestation en Justice de l’employeur dans laquelle il incrimine le samu Toulouse. je demande depuis plus de 5 ans au Samu Toulouse de vérifier dans leur archive la véracité de mes dires et donc le mensonge de l’employeur, cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.