Le CNOM publie son atlas 2016

Vers toujours moins de médecins

L’édition 2016 de l’Atlas du CNOM qui concerne les médecins inscrits au tableau de l’ordre en 2015, confirme une tendance observée depuis plusieurs années : alors que le nombre de médecins en activité régulière reste stable (285 840 inscrits au 1er janvier 2016), on note une augmentation constante du nombre de retraités. L’Atlas révèle par ailleurs une baisse préoccupante du nombre de médecins généralistes, premiers touchés par le nombre important de départs en retraite. Cette baisse pourrait se traduire par la perte d’un médecin généraliste sur quatre sur la période 2007-2025. Leur nombre a diminué de 8,4  % entre 2007 et 2016.

La France continue de présenter d’importantes disparités territoriales. Ainsi les territoires de la façade Atlantique, Rhône-Alpes et les territoires frontaliers (Nord, Est) voient leurs effectifs augmenter quand d’autres territoires allient densité faible et manque d’attractivité tels que le Centre, la Bourgogne qui sont de plus en plus en souffrance. La pénurie affecte aussi bien des territoires ruraux que des zones urbaines. Entre 2007 et 2016, tous les départements français – sauf la Savoie (+1  %) et la Loire-Atlantique (0  %) – ont enregistré une baisse de leur densité médicale, Paris et le département de la Nièvre ont chacun perdu un quart de leurs généralistes au cours de cette période. La désaffection pour l’exercice libéral est palpable. En neuf ans, le nombre de généralistes choisissant d’être salariés a augmenté de 5,3  %.

Remplacement d’une valve aortique en ambulatoire

Le 3 mai 2016, les équipes de cardiologie interventionnelle de la clinique du Tonkin à Villeurbanne (groupe Capio) ont réalisé un remplacement de valve aortique par voie percutanée (procédure TAVI) en ambulatoire sur un patient âgé de 86 ans. C’est une première en France. La technique de remplacement de la valve par procédure TAVI a beaucoup évolué et est désormais proposée comme une alternative thérapeutique pour les patients chez qui le risque de chirurgie sous CEC paraît trop élevé. Elle permet d’éviter une chirurgie à cœur ouvert. Monsieur P. est arrivé le matin même en métro à la clinique et a pu regagner son domicile en toute sécurité moins de 12 heures après son admission. « C’est un formidable travail d’équipe, personnel soignant, cardiologues interventionnels, chirurgiens cardiaques et anesthésistes, ont ensemble contribué à ce succès. Même si le cas de ce patient reste un cas rare, la cardiologie vient de franchir une étape importante et s’inscrit pleinement dans notre volonté d’offrir à nos patient une médecine moderne, et nous en sommes tous très fiers », ajoute Nicolas Carrie, Directeur de la clinique.

Les urgences au centre des GHT

La promesse d’un service d’urgence en moins de 30 min a été répétée par le Président François Hollande devant les urgentistes réunis vendredi à l’occasion de leur Congrès urgences 2016. Mais le président a surtout inscrit l’organisation des services d’urgence sur le territoire, dans le cadre des futurs GHT et suggéré de créer, « au sein de chaque GHT, une équipe de territoire unique de médecins urgentistes sous l’autorité hiérarchique d’un chef de service, de pôle ou d’équipe » en précisant toutefois que « se regrouper… Je sais que cela ne va pas de soi », rapporte l’agence APM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.