Près de 250 participants pour débattre des droits des usagers

Jeudi dernier, les débats étaient riches et nombreux autour de la question de la reconnaissance du statut social de la victime et du règlement des conflits à l’occasion du 7e Congrès des représentants des usagers de la FHP-MCO. « On remarque une certaine forme d’hystérisation autour de la plainte », déclarait Philippe Treguier, directeur juridique de l’ONIAM, alors que des règlements à l’amiable sont préférables. Faciliter l’accès aux dossiers médicaux par les victimes éviterait de nombreuses plaintes, pointait Marie-Solange Julia, présidente de l’Association d’aide aux victimes d’accidents médicaux et à leur famille (AVIAM). « Aller au pénal, c’est la loterie », s’exclamait Marie Odile Bertella-Geffroy, ancienne juge d’instruction coordonnatrice du pôle de santé publique au tribunal de grande instance de Paris, avocate au barreau de Nanterre et grand témoin de journée, expliquant les dysfonctionnements du système judiciaire et ajoutait que « l’indemnisation, bien qu’importante, ne suffit pas et qu’il faut établir la responsabilité ». Elle a rappelé l’importance du travail des lanceurs d’alerte, souvent non-entendus.

Le Dr Alexandra Fourcade, Cheffe de bureau Usagers de l’offre de soins au ministère de la Santé, confirmait la création de l’Union nationale des associations agréées en santé, l’UNAS, qui remplacera le CISS. Elle sera ouverte à toutes les associations et sera l’interlocuteur du gouvernement pour la co-construction de la politique de santé. Le PLFSS 2017 devrait prévoir par ailleurs un fonds dédié à la démocratie en santé qui financera, entre autres, les formations des RU. Alain Michel Ceretti, conseiller santé auprès du Défenseur des droits, a plaidé pour une plus grande notoriété des associations d’usagers, mission que devra relever l’UNAS, qui, avec des moyens renforcés, pourra s’imposer comme l’outil politique des usagers en santé. «Il faudra sortir du compassionnel pour passer à l’action politique dans le bon sens du terme. » Claude Rambaud, co-présidente du Collectif interassociatif sur la santé (CISS) saluait l’opportunité qu’offre l’UNAS de relever le défi de la réorganisation de l’offre de soins. Elle encourage les associations d’usagers à trouver leur place au sein des conseils territoriaux de santé pour peser sur la définition des parcours de santé au sein des GHT.

Laurence Delmar, directrice générale de la Clinique Pasteur à Saint-Ouen-l’Aumône, citait les cinq mots clés fondamentaux pour une coopération réussie avec les RU : équipe, confiance, empathie, professionnalisme, temps.

L’innovation en santé


Nouveal et Télécom Santé remportaient le premier challenge de l’innovation organisé par la FHP devant plus de 60 start-up participantes. Portons haut le pavillon français de l’innovation !!

De son côté, le Laboratoire Roche, partenaire du challenge, confiait lors de la cérémonie investir 1 million d’euros par jour dans la R&D et Zuckerberg annonçait dans la presse investir 3 milliards de dollars dans la décennie à venir sur la prévention, la gestion et la guérison des maladies et 600 millions immédiatement pour créer le « biohub » pour la recherche et l’ingénierie des sciences du vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.