Les startups de santé : moteur de l’innovation 2.0

Véritable tissu innovant et force vive de la croissance de la santé connectée en France, les startups approchent la médecine de demain par des concepts matérialisés par une technologie adaptée. Les jeunes entreprises françaises représentent l’un des canaux principaux pour démocratiser la santé connectée. La question est de savoir si, à terme, on se passera des instruments médicaux classiques pour une toute nouvelle innovation connectée qui viendrait révolutionner les standards médicaux.

Ces startups qui veulent faire du bien à la sphère médicale

Parmi les nouveaux objets connectés, applications prédictives et de prise en charge rendus possibles par l’innovation, on assiste à la naissance d’un écosystème recréant les fondements d’un nouveau parcours de soin intégrant de nouvelles technologies ainsi qu’une nouvelle pratique. Pour preuve, des avancées radicales comme la bio-impression 3D pourraient bouleverser les opérations de greffes d’organes et de tissus humain. Organovo, start-up californienne pionnière en la matière, reproduit par exemple des tissus humains à l’aide d’une encre biologique composée de cellules provenant de biopsies de patients. (1) Entre la visite médicale à domicile possible avec un seul outil connecté, un traceur pour assurer la transparence lors du transport d’un greffon ou les diverses applications diagnostiques, le tournant connecté est plus que jamais d’actualité.

Esanté 2020 : intégrer les startups dans les processus de santé

Selon une étude Xerfi (2), le marché de la santé connectée en France pourrait représenter entre 3,5 et 4 milliards d’euros à l’horizon, contre 2,7 milliards en 2014. On peut expliquer cette hausse attendue par une accélération des investissements sur la question de la santé connectée. Au premier semestre 2016, près d’1,4 milliards d’euros ont été investis dans de nouveaux dispositifs, logiciels et solutions de cloud, développés pour la majorité par des startups innovantes. Une stratégie nationale a justement été lancée en France par la Ministre de la Santé, Marisol Touraine. Baptisé « e-santé 2020 », le projet a pour but de créer un cadre propice pour faire accepter progressivement la santé connectée au milieu médical. Bien que l’Ordre des Médecins s’est dit favorable au remboursement d’objets connectés, l’essentiel du projet national est de conserver sur le territoire français les startups de santé dont le travail et l’utilité seraient reconnues publiquement.

Pensés par les entreprises innovantes, les algorithmes, données collectées par les objets intelligents pourraient bientôt remplacer les bilans médicaux possibles par les stéthoscopes ou autres moniteurs cardiaques. Ces problématiques prennent sens à l’heure où la santé de demain s’impose déjà dans le quotidien. Lier le potentiel innovant des startups à la question médicale est la prochaine étape pour basculer définitivement dans un nouveau paradigme de santé.

 

(1) http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/870/reader/reader.html?t=1478876838803#!preferred/1/package/870/pub/871/page/4

(2) http://ideas.microsoft.fr/sante-connectee-big-data-iot-5-chiffres-ecteur-mutation/?cr_cc=200542638#d0gZjQhKoifLGmJZ.97

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.