Observatoires régionaux des urgences

 

Une foison d’informations pour mieux comprendre nos urgences

La Fédération des observatoires régionaux des urgences (Fedoru) a publié son panorama 2015. Ce document présente les résultats issus de l’analyse des données d’activité d’urgence et permet de faire progresser la compréhension de nos organisations. En France, 104 SAMU, 466 SMUR et 724 services d’urgence prennent en charge 20,3 millions de passages en urgence. 13 régions qui pèsent plus de 16 millions des passages participent à ce panorama.

Le taux de passage aux urgences pour 10 000 habitants varie considérablement entre la borne basse (de 1 500 à 2 400) en Pays de la Loire, Poitou-Charentes ou Franche-Comté et la borne haute (de 3 000 à 3 400) constatée dans le pourtour méditerranéen, la Bourgogne ou l’Île-de-France.

Des infrastructures inégalement réparties. Par bassin de 100 000 habitants le nombre de SAMU est en moyenne de 0,2 (0,1, borne basse pour 7 régions ; 0,6 borne haute pour la seule région de Corse). La moyenne du nombre de SMUR est de 0,7 (0,2 borne basse en Rhône-Alpes et 2,4 borne haute en Corse). La moyenne est de 1 service d’urgence (0,6 borne basse en Franche-Comté et 1,5 borne haute en Bourgogne, qui par ailleurs connaît une densité deux fois inférieure à la moyenne nationale).

Les résultats recueillis montrent une augmentation du nombre de passages de 3,7 % entre 2014 et 2015. Ces passages ont conduit à 22 % d’hospitalisations (dont 2 % de transferts externes) et 78 % de retours à domicile. Une différence sensible est à noter entre la durée moyenne de passage de 3h01 en Bourgogne et de 4h35 dans le Nord-Pas-de-Calais.
Un document très clair et foisonnant d’informations sur l’activité des services d’urgence par région.

Panorama des ORU, activités des structures urgences
http://fr.calameo.com/read/0046058877b4ea096622f

Une indemnité de 100 euros pour la formation des représentants d’usagers

La loi de santé a instauré une obligation de formation pour les représentants des usagers désormais encadrée par un décret et un arrêté (article 176). L’indemnité de formation versée au représentant des usagers du système de santé dans les établissements de soins s’élève à 100 euros pour la totalité de la session de formation, prévoit l’arrêté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.