Vers plus d’équité entre secteurs

L’an dernier, nous mettions l’accent sur la « coopétition », mix de coopération et de compétition, nouveau paradigme plébiscité dans le rapport de la STSS sur l’organisation territoriale des soins. Ce terme renvoie à une collaboration d’émulation entre les différents acteurs dans chaque territoire.

Le déploiement d’une collaboration entre acteurs passe inéluctablement par le respect du principe d’équité de traitement, qui n’en devient que plus vital. C’est cette équité que nous défendrons au cours de l’année 2020 et de la décennie qui s’ouvre avec elle.

Nous sommes incontestablement entendus par la Ministre, mais il nous revient d’être davantage écoutés afin que cela se traduise dans les faits. Si 2019 a été marquée par des points de satisfaction, des points d’alerte majeurs annoncent de nombreux défis à venir.

En effet, nous cherchons toujours l’équité de traitement des établissements de santé dans le plan Hôpital de novembre dernier, dans la loi du 24 juillet 2019 sur le renforcement des GHT qui exclut les établissements de santé privés, dans les projets de numérisation ROC, ou encore dans le financement de l’innovation.

L’équité de traitement n’est pas non plus au rendez-vous concernant nos salariés, ni davantage concernant les praticiens, pour lesquels l’article L. 6152-5-1 de la loi du 24 juillet 2019 rend quasi impossible un exercice à l’hôpital et dans une clinique « à but lucratif » proche.

Nous réclamons enfin une équité pour nos patients. Le projet de la loi de bioéthique d’octobre dernier exclut les centres privés de l’autoconservation des gamètes, ce qui ne serait pas sans conséquence sur l’accès aux soins et porterait clairement atteinte au libre choix.

C’est en vertu de cette recherche d’équité que nous négocions pas à pas la réforme des autorisations. C’est dans ce même esprit que nous aborderons la réforme à venir des urgences, dont le rapport Mesnier/Carli publié en décembre appelle au renforcement du service public « face aux risques d’initiatives privées à but lucratif qui iraient à l’encontre d’un égal accès aux soins ».

L’équité de traitement des établissements et des professionnels de santé est un principe auquel nous ne dérogerons pas.

Les administrateurs, l’équipe de permanents de la FHP-MCO et moi-même vous présentons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.