Élections municipales : parlons santé

Le maire se préoccupe souvent de l’offre de médecine de ville qui est à disposition de ses administrés, et selon l’usage, il est président du conseil de surveillance de l’hôpital public éventuellement implanté sur sa commune. Certes, la santé ne relève pas de sa compétence, mais le maire est comptable de l’organisation de la vie de ses concitoyens pour lesquels la santé est une préoccupation majeure.

Malgré leur poids économique et social substantiel, les cliniques et hôpitaux privés sont des acteurs parfois insuffisamment connus de leurs élus municipaux. Connaissent-ils le nombre de patients pris en charge, le nombre des salariés employés, le nombre de professionnels libéraux y exerçant, les investissements réalisés, les activités spécifiques et d’excellence, la prise en charge de patients en situation de précarité, les modalités de financement par l’Assurance maladie, etc. ?

Certains d’entre vous, à l’échelle de l’établissement ou de la fédération régionale à l’image de la FHP Occitanie, ont entamé ces démarches de communication. Elles sont nécessaires, localement pour favoriser vos négociations à venir, mais aussi régionalement et nationalement, car la notoriété de notre secteur est le fruit de nos notoriétés individuelles et collectives au sein des territoires.

Nous sommes des entreprises non délocalisables ayant un impact en termes de retombées économiques et sociales, directes et indirectes. Nos implantations ont des conséquences sur l’aménagement du territoire dans sa globalité. À l’heure du renforcement de la territorialisation des soins, une juste information de vos élus de proximité s’impose donc. La perspective des élections municipales du mois de mars nous en offre une excellente occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.