Dépêche Expert N°555 – COVID-19 : Codage PMSI MCO – Situations cliniques liées – MAJ

L’ATIH a diffusé une mise à jour des consignes de codage
des séjours liés au COVID-19 :

Elles ont été précisées (formes non respiratoires de l’infection, faux négatifs, prélèvement biologique non effectué…), enrichies d’exemples de codage et un algorithme remplace désormais le tableau des situations cliniques en MCO.
L’ATIH recommande le codage PMSI le plus exhaustif possible concernant les diagnostics et les actes

Comme nous vous en informions par notre dépêche n°533 du 18 mars, afin de répondre au besoin de description dans le PMSI de toutes les situations cliniques liées au COVID-19, l’ATIH a créé les extensions suivantes au code U07.1 « COVID-19 » :

  • U07.10 Covid-19, confirmé
    Cas clinique (infection respiratoire aiguë ou détresse respiratoire selon critères SPF) confirmé par la biologie
  • U07.11 Covid-19, non confirmé
    Cas clinique (infection respiratoire aiguë ou détresse respiratoire selon critères SPF) non confirmé par la biologie.
    Cas possible (symptomatique) ou probable (selon critères SPF)
  • U07.12 Porteur de SARS-CoV-2 asymptomatique ou pauci symptomatique
    Patient sans infection respiratoire aiguë​
  • U07.13 Autres examens et mises en observations en lien avec l’épidémie Covid-19
    Personne contact, personne coexposée, cas possible secondairement infirmé.

La création de ces codes extensions a été accompagnée de la diffusion de consigne de codage. Cependant, nous restions dans l’attente de complément d’information concernant notamment les consignes de codage pour les patients « faux négatifs » et les manifestations cliniques autres que la détresse respiratoire. Par ailleurs, fin mars, l’OMS a introduit un nouveau code U07.2 « COVID-19, virus non identifié ».

En conséquence, l’ATIH a publié sur son site une mise à jour de ses documents relatifs aux consignes de codage des prises en charge en lien avec l’épidémie de Covid-19. Nous vous invitons à en prendre connaissance en consultant les pièces jointes à cette dépêche

Nous attirons notamment votre attention sur les points suivants :

Concernant les codes extensions : Les libellés des codes ont été revus pour s’adapter aux nouveaux codes OMS et deux nouvelles extensions ont été créées pour coder les formes non respiratoires de l’infection.

Les extensions sont donc maintenant les suivantes :

  • U07.10 COVID-19, forme respiratoire, virus identifié
  • U07.11 COVID-19, forme respiratoire, virus non identifié
  • U07.12 COVID-19, porteur de SARS-CoV-2 asymptomatique, virus identifié
  • U07.13 Autres examens et mises en observation en lien avec l’épidémie COVID-19
    Personne contact ou coexposée, diagnostic de COVID-19 non retenu cliniquement et/ou radiologiquement, prélèvement non effectué ou non conclusif ; cas possible secondairement infirmé.
  • U07.14 COVID-19, autres formes cliniques, virus identifié
  • U07.15 COVID-19, autres formes cliniques, virus non identifié

Le code U07.2 « COVID-19, virus non identifié », créé par l’OMS, n’est pas autorisé dans le PMSI à ce stade. L’agence « étudie actuellement comment aura lieu le transcodage afin de permettre les comparaisons internationales. »

Concernant les consignes de codage : Elles ont été précisées, enrichies d’exemples de codage. L’ATIH a synthétisé sous la forme d’un tableau les codes à utiliser pour les cas de COVID-19 diagnostiqués, en fonction du tableau clinique et du prélèvement biologique (positif, non effectué ou non conclusif) :

Un algorithme remplace désormais le tableau des situations cliniques en MCO :

Enfin, comme nous vous en avions fait le relais, l’ATIH recommande le codage PMSI le plus exhaustif possible concernant à la fois les diagnostics et les actes :

« Il est recommandé de coder en diagnostics associés significatifs (si la définition est respectée) : les manifestations cliniques (dyspnée, manifestations extra-respiratoires comme la confusion, diarrhée, etc.), les éventuelles complications de l’infection COVID-19 (sepsis, défaillance d’organe, choc septique, etc.), un éventuel syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (J80), l’isolement (Z29.0), la nosocomialité, les comorbidités (obésité, diabète, pathologie respiratoire /cardiaque/rénale/hépatique chronique, immunodépression, …). Il est également recommandé de coder tous les actes effectués lors du séjour (imagerie, actes de réanimation, etc.).

De même, il est recommandé de coder en diagnostic associé un code de COVID-19 pour les patients atteints admis pour une séance. »

Laure DUBOIS (laure.dubois.mco@fhp.fr) et le Dr Matthieu DERANCOURT (matthieu.derancourt.mco@fhp.fr) sont à votre disposition pour tout renseignement complémentaire

Restant à votre écoute.

Bien Cordialement,

Thierry BECHU
Délégué Général FHP-MCO

A TELECHARGER :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.